Dossier n°4478

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1990
Camille Bernasconi
Année de nomination : 1990
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Hôtelier

Jeanne Bernasconi
Année de nomination : 1990
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Hôtelière

Localisation Ville : Givors (69700)
Département : Rhône
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Les Bernasconi habitaient Givors dans le Rhône où ils tenaient un petit hôtel. Durant l’été 1942, Eli Benaroya se présenta à la réception. A l’évidence, c’était un homme aux abois, mourant de faim et épuisé. Camille et Jeanne lui posèrent quelques questions : il répondit qu’étant juif, il s’était enfui de Paris pour échapper aux rafles. Les Bernasconi décidèrent immédiatement de l’accueillir dans leur établissement malgré le danger et lui promirent de l’aider. Ce qui devint nettement plus dangereux après l’occupation de la zone sud par les Allemands en novembre 1942. Un jour que Jeanne Bernasconi et Benaroya récoltaient des légumes dans un champ, non loin de l’hôtel, des agents de la Gestapo s’approchèrent et demandèrent à Jeanne qui était son compagnon. Elle répliqua sans hésiter que c’était un employé de l’hôtel, en montrant tant d’assurance que les Allemands ne cherchèrent pas à voir les papiers de « l’employé ». A partir de ce moment, il se cacha à l’approche des Allemands; Nelly, la fillette du couple, âgée de huit ans, se précipitait pour l’avertir quand elle voyait une patrouille approcher. Eli Benaroya resta deux ans chez ses sauveurs, qui le traitaient comme un membre de la famille. Il témoigna plus tard que les Bernasconi avaient abrité d’autres Juifs dans leur hôtel. Lui même y vécut encore un an après la Libération et garda jusqu’à sa mort un contact étroit avec ceux qu’il considérait comme sa seule famille en France.

Le 3 janvier 1990, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Camille et Jeanne Bernasconi le titre de Juste parmi les Nations.

Jeanne BERNASCONI

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article