Dossier n°4555 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Edouard Cartier

Année de nomination : 1990
Date de naissance : 16/03/1883
Date de décès : 15/02/1980
Profession : Retraité de la SNCF

Louise Cartier

Année de nomination : 1990
Date de naissance : //
Date de décès : //
Profession : sans profession
    Localisation Ville : Château-du-Loir (72500)
    Département : Sarthe
    Région : Pays-de-la-Loire

    L'histoire

    Edouard et Louise CARTIER

    Édouard et Louise CARTIER

    Pendant l’occupation, Édouard et Louise Cartier vivaient avec leurs cinq enfants dans une grande maison à Goupillères dans la Sarthe, en zone occupée. Lors du déclenchement des grandes rafles des Juifs de Paris, à l’été 1942, ils proposèrent spontanément à des amis juifs de Paris, les Price, de venir se réfugier chez eux. Irma Price accepta pour elle et pour son fils. Un jour, elle demanda aux Cartier s’ils voulaient bien donner asile aux trois enfants Brujer, dont les parents, des amis à elle, venaient d’être déportés à Auschwitz. Bien que ne connaissant pas les Brujer, Édouard et Louise donnèrent immédiatement leur accord. Ils accueillirent dans leur foyer Suzanne, Bernard et Saja Brujer, leur sauvant ainsi la vie. Ils participèrent aussi au sauvetage d’autres Juifs qu’ils prirent en charge, en envoyant certains en lieu sûr chez le mari de la sœur d’Édouard, M. Nabineau. Dix-sept Juifs, au total, doivent leur vie à l’action de sauvetage de la famille Cartier. Après la libération, Irma Price resta en relations étroites avec ses sauveteurs, jusqu’à leur mort.

    Le 12 février 1990, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Édouard et Louise Cartier le titre de Juste parmi les Nations.

    Articles annexes

    Les médias externes :







    Mis à jour il y a 6 mois.