Dossier n°4657 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Germaine Henriette Fraine

Année de nomination : 1990
Date de naissance : 28/02/1898
Date de décés : 24/04/2001
Profession :

Localisation Ville : Paris (75016)
DĂ©partement : Paris
RĂ©gion : Ile-de-France

Lieu de mémoire

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

    L'histoire

    Madame Fraine, qui habitait Ă  Paris, confectionnait durant l’Occupation des colis de ravitaillement pour les soldats prisonniers de guerre en Allemagne. Elle participait Ă©galement Ă  des opĂ©rations clandestines de sauvetage de Juifs et aidait des hommes cherchant Ă  fuir la France occupĂ©e pour rallier les Forces Françaises Libres Ă  Londres. La Croix-Rouge, qui fournissait le ravitaillement pour les colis, avait louĂ© un appartement dans le centre de Paris ; c’est lĂ  que madame Fraine prĂ©parait les paquets. Elle y cacha sept Juifs, et notamment Edouard Attali et son grand fils, Yves. Edouard resta cachĂ© jusqu’Ă  la fin de l’Occupation ; son fils, qui voulait se battre contre les Allemands, utilisa les relations de Madame Fraine pour prendre contact avec un rĂ©seau de passeurs. Il se joignit Ă  trois Canadiens avec lescquels il franchit la frontière espagnole et tous quatre gagnèrent l’Angleterre. Pour traverser la France, ils firent usage des adresses que leur avait donnĂ©es Madame Fraine. Yves Attali s’engagea dans les Forces Françaises Libres et dĂ©barqua en Afrique du Nord en novembre 1942. Deux ans plus tard, dans une lettre Ă©mouvante, il remercia Madame Fraine de lui avoir permis de rallier les forces qui se battaient contre l’occupant allemand.

    Le 31 mai 1990, Yad Vashem – Institut International pour la MĂ©moire de la Shoah, a dĂ©cernĂ© Ă  Madame Fraine le titre de Juste parmi les Nations.

     




    Mis Ă  jour il y a 7 mois.