Dossier n°4695

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1990
Alexandre Giez
Année de nomination : 1990
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Hôtelier

Florentine Giez
Année de nomination : 1990
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Hôtelère

Florentine Giez
Année de nomination : 1990
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Localisation Ville : Grenoble (38000)
Département : Isère
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2020, le titre avait été décerné à 27712 personnes à travers le monde, dont 4130 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Alexandre et Florentine Giez tenaient un petit hôtel près de la gare de Grenoble, L’endroit fourmillait de soldats allemands et italiens, ce qui n’empêcha pas le couple de cacher huit Juifs dans leur établissement. Le 22 octobre 1940, Charlotte Siesel, née en 1929, avait été déportée avec ses parents de Mannheim, en Allemagne. Comme tous les Juifs de Bade et du Palatinat, les Siesel furent internés au camp de Gurs, dans les Pyrénées. Puis ils furent transférés à celui de Rivesaltes. Une organisation de secours fit sortir Charlotte et d’autres enfants de ce camp; les Siesel, eux, furent déportés à Auschwitz d’où ils ne revinrent pas. Après bien des vicissitudes, les Eclaireurs Israélites de France réussirent à placer Charlotte, en compagnie de Céline, une petite juive belge, chez les Giez. Ces derniers, et surtout leur fille Florentine qui n’avait que sept ans de plus que Charlotte, s’occupèrent avec dévouement des deux petites. Charlotte avait bien besoin de soins : elle était famélique, avait le corps couvert de plaies. Elle fut choyée par les hôteliers, qui ont risqué leur vie pour la sauver, sans attendre la moindre rétribution. L’hôtel abritait d’autres Juifs à cette époque. Lorsque la gare était par trop animée, ils étaient envoyés pour quelque temps dans d’autres familles à Grenoble. Les deux fillettes vécurent plusieurs mois chez les Giez avant que le mouvement juif clandestin ne réussisse à les mettre en sûreté en Suisse. Après la guerre, Charlotte émigra en Israël, au kibboutz Eilon. Plus tard elle reprit contact avec Florentine, la fille des Giez.

Le 16 septembre 1990, Yad Vashem a décerné à Alexandre et Florentine Giez et leur fille Florentine, le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Alexandre GIEZ

Florentine GIEZ

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes




Mis à jour il y a 3 mois.