Dossier n°4721 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1990

Elisabeth De Lacheisserie

Année de nomination : 1990
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Mère de 4 enfants

Henri De Lacheisserie

Année de nomination : 1990
Date de naissance : 07/12/1910
Date de décés : 29/08/2000
Profession : Ingénieur chimiste

Localisation Ville : Jarrie (38560)
Département : Isère
RĂ©gion : Auvergne-RhĂ´ne-Alpes

Personnes sauvées

    L'histoire

    Nicole LĂ©vi quitta Paris en octobre 1940 pour Grenoble, alors sous contrĂ´le de Vichy. En septembre 1943, lorsque la Wehrmacht occupa la zone d’occupation italienne, la situation des Juifs s’aggrava et ils se trouvèrent en danger de mort. Les LĂ©vi dĂ©cidèrent donc de se procurer de faux papiers. M. LĂ©vi reçut nĂ©anmoins une convocation, Ă©tablie au nom d’emprunt de son fils, pour le STO : le jeune homme avait ordre de partir travailler pour l’industrie de guerre allemande. RĂ©fractaire comme beaucoup d’autres jeunes gens, il passa dans la clandestinitĂ© et rejoignit la RĂ©sistance. Toute la famille dut se cacher, et se dispersa pour accroĂ®tre ses chances de survie (voir Doll). Nicole fut envoyĂ©e chez Henri et Elisabeth de Lacheisserie, en principe pour s’occuper de leurs quatre enfants. TraitĂ©e en fait comme un membre de la famille, elle passa cinq mois chez eux. Quelques uns des aĂŻeux de Lacheisserie s’Ă©taient montrĂ©s antisĂ©mites. Henri expliqua plus tard que par ses actions il se livrait Ă  une sorte de dĂ©sintoxication psychologique – sa manière Ă  lui de se dĂ©barrasser de ses prĂ©jugĂ©s contre les Juifs.

    Le 12 septembre 1990, Yad Vashem a décerné à Henri et Elisabeth de Lacheisserie le titre de Juste des Nations.

     

    Documents annexes

    Aucun document

    Articles annexes

    Aucun autre article