Dossier n°4827

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1992
Juliette Laneurie Brunet
Année de nomination : 1992
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : mère au foyer

Pierre-Aimée Laneurie
Année de nomination : 1992
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Fabriquant de machines agricoles

Localisation Ville : Saint-Amand-Montrond (18200)
Département : Cher
Région : Centre-Val de Loire

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Pierre-Aimé et Juliette Laneurie habitaient Saint-Amand-Montrond (Cher). Il avait été conseillé à Juliette de ne pas avoir d’enfants, compte tenu d’une maladie héréditaire dans sa famille. Le couple prit donc la décision d’adopter un enfant. Ils s’adressèrent à un établissement privé de Montauban qui disposait d’un certain nombre de petits candidats à l’adoption, dont des enfants en danger du fait de leur origine. Leur choix se porta sur Jean-Yves, un garçonnet asthmatique de trois ans, fils de Juifs parisiens. Ils l’adoptèrent en bonne et due forme et rentrèrent avec lui à Saint-Amand au printemps 1943. L’enfant fut baptisé. Jean-Yves témoigna plus tard que ce baptême lui permit de survivre. Tous les Juifs de la ville étaient en effet enregistrés auprès des services de la mairie conformément à la législation anti-juive de 1940. En 1944 une unité de SS fit son entrée à Saint-Amand; les Juifs furent rassemblés et exécutés. On ignore le sort des parents naturels de l’enfant adopté et élevé par les Laneurie. Lorsque Jean-Yves leur annonça qu’il avait décidé de retourner à la religion de ses ancêtres et d’épouser une femme juive, ils donnèrent très chaleureusement leur consentement. Cette décision ne modifia nullement la qualité du lien entre les époux Laneurie et leur fils adoptif Jean-Yves, qui porte leur nom.

Le 24 novembre 1992, Yad Vashem a décerné à Juliette et à Pierre-Aimé Laneurie le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Galerie: Les Justes parmi les Nations de Saint-Amand-Montrond et de son arrondissement

Juliette LANEURIE

Pierre Aimé LANEURIE

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes