Dossier n°5194 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Isabelle Cremer

Année de nomination : 1992
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Directrice de l’Ă©cole pratique du Service Social

Localisation Ville : Paris (75006)
DĂ©partement : Paris
RĂ©gion : Ile-de-France

Lieu de mémoire

L'histoire

Isabelle CrĂ©mer dirigeait le seul Ă©tablissement prĂ©parant au diplĂ´me d’assistante sociale Ă  Paris. Vers la fin de 1942, Elisabeth Hirsch, une de ses anciennes Ă©lèves, vint la voir. DĂ©pĂŞchĂ©e Ă  Paris par l’OSE, organisation qui s’était donnĂ© pour mission de sauver les enfants juifs en leur trouvant des cachettes sĂ»res, elle demanda Ă  Isabelle si elle serait prĂŞte Ă  la loger. Non contente d’accepter, la directrice dĂ©clara Ă  la jeune femme qu’elle ferait tout son possible pour l’aider. C’est ainsi qu’elle l’informa notamment de rafles ou d’arrestations de Juifs en prĂ©paration, lui permettant d’alerter Ă  temps les dirigeants des mouvements clandestins juifs visĂ©s. Au moins deux d’entre eux, le Dr. Eugène Minkowski qui dirigeait l’OSE de Paris et Simon Levitte, chef du Mouvement de Jeunesse Sioniste – purent se mettre Ă  l’abri et Ă©chapper Ă  la capture grâce aux avertissements d’Isabelle Cremer, relayĂ©s par Elisabeth Hirsch. Durant son sĂ©jour Ă  Paris, la jeune femme put transfĂ©rer des enfants juifs vers la zone sud oĂą leurs chances de survie Ă©taient meilleures. Isabelle l’aidait Ă  circuler dans la ville et effectuait des liaisons avec des Juifs, qui purent ainsi ĂŞtre sauvĂ©s. Après la guerre, Suzanne Bernard, secrĂ©taire Ă  l’Ă©cole, rapporta dans son tĂ©moignage que pendant toute l’Occupation Isabelle CrĂ©mer avait dĂ©libĂ©rĂ©ment cachĂ© les dossiers des Ă©lèves juives  pour les protĂ©ger.

Le 3 aoĂ»t 1992, Yad Vashem – Institut International pour la MĂ©moire de la Shoah, a dĂ©cernĂ© Ă  Isabelle CrĂ©mer le titre de Juste parmi les Nations.

 




Mis Ă  jour il y a 1 semaine.