Simone Serrière Baldy
Année de nomination : 1969
Date de naissance : 29/11/1913
Date de décés : 15/05/1999
Profession : Institutrice

Localisation Ville : ()
Département :
Région :

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 27 Février 1969

L'histoire

Jacques Barosin, un peintre, et son épouse Sonia, une violoniste de l’orchestre « La Colonne » avant-guerre, quitte Paris occupé et se réfugie à Florac en Lozère. En février 1943, Jacques Barosin est arrêté et envoyé au camp de Gurs. Il s’en échappe et revient vers son épouse à Florac. Leur présence étant connue, ils s’enfuient. Fleur la femme du pasteur de la commune André Gall les amène chez Simone Serrière, enseignante dans un petit village de montagne, Montméjean. Simone Serrière âgée de 25 ans est mariée et mère d’un petit enfant. Elle cache les Barosins dans un petit local situé au dernier étage du bâtiment scolaire. Simone habite à La Salle-Prunet, un village situé à 13 kilomètres de Montméjean, et fait le trajet à bicyclette apportant des provisions aux Barosins. Pour ne pas provoquer de suspicions, elle n’achète rien à Montméjean. C’est sa jeune sœur qui s’en occupe et qui lui a promis de s’occuper de son enfant, si Simone est arrêtée. Bien entendu la jeune sœur sait que son ainée cache des juifs. En juillet 1943, après que les Barosins soient restés 4 mois à Montméjean, les villageois découvrent la cachette. Ils gardent le secret et traitent avec bienveillance les Barosins. Les villageois gardent le souvenir de leurs ancêtres persécutés à cause de leur foi protestante. Malgré cela, les Barosins décident de partir pour trouver un nouveau refuge et éviter de mettre plus en danger leurs sauveuse. La séparation est douloureuse et Simone s’inquiète de leur sort à venir. Les Barosins retournent à Paris et sont hébergés par des amis qu’ils avaient connus avant-guerre.

Les Barosins et Simone Serrière ont entretenu une correspondance après la libération. Sur sa table de chevet, Jacques Barosin a continué de garder une bible offerte par Simone en 1943. Simone Serrière a accroché sur les murs de sa maison à la Salle-Prunet, plusieurs tableaux de Jacques décrivant des scènes de la vie de Jésus.

Le 8 juillet 1969, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Simone Serrière, le titre de Juste parmi les Nations

Les médias externes :







Mis à jour il y a 9 mois.