Dossier n°535 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1977

Marthe De Roany De Gavelle Vico

Année de nomination : 1977
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Propriétaire d’une usine, mère d’un enfant

Xavier De Roany De Gavelle

Année de nomination : 1977
Date de naissance : 06/04/1899
Date de décés : //
Profession : Propriétaire d’une usine, industriel

Localisation Ville : Colombes (92700)
Département : Hauts-de-Seine
Région : Île-de-France

Personnes sauvées

L'histoire

Le comte et la comtesse de Roany de Gavelle étaient propriétaires d’une usine à Colombes, à proximité de Paris. Ils avaient été élevés dans un milieu où l’antisémitisme était la norme. Néanmoins, sous l’Occupation, ils décidèrent de venir en aide aux Juifs et en sauvèrent autant qu’ils le purent, en fournissant de faux papiers, en en embauchant un bon nombre dans leur usine, et ils en hébergèrent même d’autres sur les lieux. Georges Kohn qui vivait à Paris avec sa famille était pourchassé par la Gestapo. Il était d’autant plus menacé que son gendre était le conseiller financier de de Gaulle à Londres. Marthe de Roany apporta son assistance à la famille, tant sur le plan matériel qu’en servant d’agent de liaison entre les Kohn et leur gendre. Suspecté, le comte fut arrêté par la Gestapo en 1944, et ne dut sa liberté qu’au paiement d’une lourde rançon.

Le 31 mars 1942, M. Goldhammer fut licencié par la banque où il travaillait. Le comte l’engagea dans son usine, en lui disant « c’est parce que vous êtes juif ». Lorsque le port de l’étoile jaune fut imposé aux Juifs, M. Goldhammer offrit sa démission. Le comte de Roany refusa catégoriquement et malgré les risques, continua à l’employer ainsi que d’autres juifs. Mme Goldhammer fut arrêtée lors d’une descente de police. Son mari et sa fille était absents. Le comte et la comtesse, dès lors, les abritèrent tous deux dans l’usine, où ils demeurèrent jusqu’à la Libération.

Le 13 mai 1976, Yad Vashem a décerné au Comte Xavier de Roany et à son épouse la comtesse Marthe le titre de Juste des Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article