Dossier n°5360

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1992
Emile Roberties
Année de nomination : 1992
Date de naissance : 17/06/1898
Date de décés : //
Profession : Fermier

Geneviève Roberties Lagane
Année de nomination : 1992
Date de naissance : 08/01/1903
Date de décés : 26/04/1990
Profession : Fermière

Localisation Ville : Caussade (82300)
Département : Tarn-et-Garonne
Région : Occitanie

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Emile et Geneviève Roberties avaient une ferme à Caussade, (Tarn-et-Garonne). Ils y cachèrent pendant trois jours la famille Michel et ses deux enfants, qui venait souvent se ravitailler à la ferme. Au printemps de 1944, la division allemande Das Reich avait fait irruption à Caussade et lancé une chasse aux Juifs. Au village, tout le monde savait que les Michel étaient juifs ; rester chez eux aurait été suicidaire. Ils allèrent demander asile aux Roberties qui acceptèrent généreusement, au mépris du danger. Pendant trois jours de terreur et d’héroisme, les fugitifs se terrèrent dans une chambre obscure et fermée à clé. Il était difficile de s’occuper des enfants dans ces conditions. Or il fallait surtout éviter qu’ils crient ou pleurent, car les Allemands, qui venaient se ravitailler à la ferme auraient pu les entendre, de même que les journaliers qui travaillaient dans les champs. Néanmoins, grâce au courage et à la débrouillardise des Roberties, la famille Michel émergea saine et sauve. Lorsque, plus tard, Francine, la fille des Michel, demanda à Emile Roberties pourquoi sa femme et lui les avaient sauvés, il répondit : « Nous n’avons pas réfléchi à la gravité de la situation. Nous avons vu une femme juive et ses enfants en danger de mort. Nous vous avons vite cachés. Malgré notre peur du moment nous sommes heureux de l’avoir fait. »

Le 6 juillet 1992, Yad Vashem a décerné à Emile et à Geneviève Roberties le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article