Albert Arbomont
Année de nomination : 1992
Date de naissance : 27/10/1892
Date de décés : 13/10/1967
Profession : Commerçant, propiriétaire d’une boutique de chapeau

Julie Arbomont Cohen-Jonathan
Année de nomination : 1992
Date de naissance : 28/03/1896
Date de décés : //
Profession : Commerçant, propiriétaire d’une boutique de chapeau

Lucien Arbomont
Année de nomination : 1992
Date de naissance : 06/04/1920
Date de décés : 28/07/2007
Profession : Commerçant

Localisation Ville : Aix-en-Provence (13090)
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Jonas Meyer et sa famille – des Juifs nés au Luxembourg qui avaient fui leur pays natal le 20 janvier 1941 – avaient trouvé provisoirement refuge à Aix-en Provence, en zone encore non occupée. Bien que sa qualité d’étrangère lui interdise de travailler, la fille aînée, Alice, modiste de son état, chercha à trouver du travail. En réponse à une petite annonce, elle se présenta chez Julie Arbomont, propriétaire d’une boutique de chapeaux dans la ville, prétendant être une Française de Lorraine. Embauchée, elle avoua à sa patronne qu’elle était juive et étrangère. Malgré le danger, cette dernière ne la dénonça pas aux autorités comme l’y obligeait la législation de Vichy. Julie Arbomont donna également à sa nouvelle employée le même salaire qu’aux autres. Lorsque les Allemands occupèrent le sud de la France en novembre 1942, les étrangers, et surtout les Juifs, se trouvèrent dans le plus grand danger. Conscients de la gravité de la situation, la famille Meyer voulut quitter Aix en Provence pour chercher refuge ailleurs. Elle fit appel à Albert et Julie Arbomont. Bien que conscients des risques qu’ils prenaient, les Arbomont proposèrent aux Meyer de s’installer dans une maison qu’ils possédaient dans un village à proximité. Les Meyer laissèrent pratiquement tous leurs biens chez les Arbomont, et notamment les Rouleaux de la Torah que Jonas Meyer, président de la communauté juive du Luxembourg, avait emportés avec lui. Ces Rouleaux furent cachés dans la cave des Arbomont. Ces derniers procurèrent également aux Meyer de faux papiers qu’ils avaient reçus du Pasteur Eugène Ducasse (q.v), et qui faisaient d’eux des chrétiens de Lorraine. Grâce à des attestations reçues d’un Français, Henri Rioufol (q.v), ils purent obtenir des cartes d’identité et des cartes d’alimentation. Les Meyer purent ainsi survivre malgré les difficiles conditions de l’Occupation.

Le 14 décembre 1992, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à  Albert et Julie Arbomont et à leur fils Lucien, le titre de Juste parmi les Nations. 

Les médias externes :







Mis à jour il y a 8 mois.