Dossier n°5538A

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1992
Raymond Ducasse
Année de nomination : 1992
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Pasteur

Robert Ducasse
Année de nomination : 1992
Date de naissance : 16/03/1913
Date de décés : 31/07/1944
Profession : officier de marine

Localisation Ville : Aix-en-Provence (13090)
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire


Le pasteur Raymond-Eugène Ducasse habitait Aix-en-Provence. Il faisait partie d’un réseau de sauvetage qui aidait les réfugiés du Luxembourg et d’Alsace-Lorraine contraints de quitter leurs foyers lorsque les autorités allemandes d’occupation avaient annexé ces régions. Il était aidé par son fils Robert Ducasse. Tous deux manifestaient leur hostilité au régime par tous les moyens dont ils disposaient. Le pasteur fournissait de faux certificats de baptême aux réfugiés juifs; son fils, officier de marine, renseignait la Résistance et se procurait de fausses cartes d’identité. Le président de la communauté juive du Luxembourg, Julien Meyer, s’était enfui en France avec sa femme et ses cinq enfants le 29 janvier 1941. La famille s’installa à Aix, où se trouvait déjà une poignée de Juifs du Luxembourg. Le pasteur Ducasse fournit de faux papiers ainsi que de faux certificats de baptême aux Meyer lorsqu’ils se cachèrent chez les Arbomont (q.v). Il fournit également de faux papiers à d’autres Juifs, et continua courageusement, malgré les risques qu’il courait, après l’exécution de son fils Robert, arrêté par la Gestapo pour faits de résistance.

Le 14 décembre 1992, Yad Vashem Institut internationale pour la mémoire de la shoah a décerné au pasteur Raymond-Eugène Ducasse ainsi qu’à son fils Robert le titre de Juste parmi les Nations. 

Robert Ducasse à marseille en 1941

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes