Dossier n°5577

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1993
Désiré Lalande
Année de nomination : 1993
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Maire

Localisation Ville : Vallet (17130)
Département : Charente-Maritime
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

En septembre 1939 la famille Rosenzweig fut évacuée de Metz (Lorraine) vers l’intérieur de la France, comme l’ensemble de la population de la ville. En mai 1940, après plusieurs mois d’errance, les Rosenzweig trouvèrent refuge dans le petit village de Vallat (Charente-Maritime). Ils y furent rejoints par des membres de leur famille qui avaient fui Paris. Le maire de Vallat, Désiré Lalande, vint en personne chercher avec sa charrette les réfugiés qui se trouvaient désemparés sur la place du village et les emmena chez lui. Après l’armistice de juin 1940, plusieurs membres de la famille Rosenzweig rentrèrent à Paris; les Rosenzweig de Metz restèrent à Vallat avec leurs deux fils et la tante de M. Rosenzweig. Les adultes travaillaient dans les fermes tandis que les garçons, nés en 1929 et en 1933, fréquentaient l’école du village. Au début du mois de novembre 1941, les autorités d’occupation ordonnèrent au maire d’enjoindre aux étrangers résidant à Vallat de se présenter à un camp de transit situé dans la localité voisine de Jonzac. Désiré Lalande prévint immédiatement les Rosenzweig, avec lesquels il s’était lié d’amitié, puis leur délivra une attestation selon laquelle ils avaient quitté Vallat, à destination de Bordeaux, quarante-huit heures avant l’entrée en vigueur de la circulaire. Ils quittèrent le village la nuit même et gagnèrent effectivement Bordeaux. L’action rapide du maire leur avait sauvé la vie : les réfugiés juifs rassemblés au camp de transit de Jonzac furent envoyés à Drancy et, de là, déportés à Auschwitz. Après la Libération, les Rosenzweig restèrent longtemps en contact avec la famille Lalande.

Le 2 juin 1993, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Désiré Lalande le titre de Juste parmi les Nations.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article