Dossier n°5654 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1993

Alice Chevalier Prudent

Année de nomination : 1993
Date de naissance : 04/06/1906
Date de décés : 10/06/2000
Profession : fermière

Paul Chevalier

Année de nomination : 1993
Date de naissance : 04/06/1900
Date de décés : 23/06/1967
Profession : fermier

Localisation Ville : Varennes-Saint-Sauveur (71480)
DĂ©partement : SaĂ´ne-et-Loire
Région : Bourgogne-Franche-Comté

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 15 Novembre 1993

    Paul et Alice Chevalier
    En septembre 1942, les parents du petit Rodolphe-Henry Ellert-Beck furent dĂ©portĂ©s. L’enfant, qui avait six ans se trouvait Ă  l’hĂ´pital d’AngoulĂŞme (Charente) en zone occupĂ©e. Un agent de la Gestapo venait tous les jours Ă  l’hĂ´pital observer ses progrès, attendant son rĂ©tablissement pour l’envoyer avec un groupe d’enfants juifs en attente de dĂ©portation, vers les camps d’extermination. Heureusement pour l’enfant, sa tante rĂ©ussit Ă  le faire sortir en cachette de l’hĂ´pital et Ă  lui faire quitter la ville. Elle le conduisit chez des amis de la famille, Paul et Alice Chevalier, qui avaient une petite ferme Ă  Bourg-la-Reine (SaĂ´ne-et-Loire). Rodolphe-Henry resta chez eux jusqu’Ă  la LibĂ©ration. Les Chevalier s’occupaient dĂ©jĂ  de sa tante, Rosette, qui venait de perdre son mari. Elle avait un bĂ©bĂ© de un an et Ă©tait enceinte de six mois. Paul et Alice la conduisirent Ă  l’hĂ´pital le moment venu, et s’occupèrent ensuite du nouveau-nĂ©. Ces gens qui n’Ă©taient pas riches ne demandèrent jamais la moindre contrepartie pour l’hospitalitĂ© et les soins qu’ils dispensaient Ă  leurs amis juifs. Les deux familles restèrent amies après la guerre et les enfants Rosenberg, qui avaient Ă©tĂ© sauvĂ©s par Paul et Alice Chevalier, continuèrent Ă  venir passer les vacances scolaires chez eux.

    Le 28 fĂ©vrier 1993, l’Instiut Yad Vashem de JĂ©rusalem a dĂ©cernĂ© Ă  Paul et Alice Chevalier le titre de Juste parmi les Nations.

     

    Alice et Paul et leur fils Guy Chevalier,

    Paul, Alice et Guy Chevalier en 1925

    Documents annexes

    Article de presse - Le progrès de lyon matin 16/11/1993 Article de presse – Le progrès de lyon matin 16/11/1993
    11 décembre 2013 10:43:34

    Articles annexes

    Aucun autre article