Dossier n°5688 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1993

Marcel Trochel

Année de nomination : 1993
Date de naissance : 24/07/1904
Date de décès : 01/12/1982
Profession : Tailleur

Yvonne Trochel Jolif

Année de nomination : 1993
Date de naissance : 11/05/1908
Date de décès : 02/11/1988
Profession : Comptable

    Localisation Ville : Paris (75011)
    Département : Paris
    Région : Île-de-France

    Lieu de mémoire

    L'histoire

    Marcel et Yvonne Trochel
    Né en Pologne en 1905, Wolf Ackerman avait émigré en France et vivait à Paris avec son épouse française, de six ans plus jeune que lui, et leur fils Bernard, né en France. Tailleur de profession, il travaillait à domicile. C’est ainsi qu’il avait fait la connaissance de Marcel Trochel, un client. Les deux familles étaient devenues amies. Lorsque la guerre éclata, Marcel promit à Wolf de venir à son aide en cas de besoin. N’ayant pas la nationalité française, l’immigré juif vivait dans un danger permanent. Arrêté lors de la grande rafle du Vel d’Hiv le 16 juillet 1942, il fut remis en liberté grâce à l’intervention d’amis français. Mais, devant l’aggravation de la situation, il fit appel à Marcel Trochel au début de 1943. Celui-ci accepta de l’aider et mit à la disposition de la famille la chambre de bonne qu’il possédait au sixième étage de son immeuble. Les Ackerman s’y installèrent en février 1943. Wolf n’en sortit plus jusqu’à la libération de Paris en août 1944; les Trochel lui apportèrent chaque jour de quoi manger. Trois des membres de la famille Trochel furent tués dans un bombardement; pourtant, malgré cette tragédie et le risque que leur générosité faisait courir à leurs deux jeunes enfants, ils continuèrent à protéger les Ackerman.

    Le 14 avril 1993, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Marcel et Yvonne Trochel le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Article de presse - Ouest France du 09/05/1994Article de presse – Ouest France du 09/05/1994
    17 février 2019 11:13:58
    Invitation cérémonieInvitation cérémonie
    17 février 2019 11:13:15

    Articles annexes

    Aucun autre article