Dossier n°570

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1969
Denise Renard
Année de nomination : 1969
Date de naissance : 11/05/1905
Date de décés : //
Profession : enseignante

Pierre Renard
Année de nomination : 1969
Date de naissance : 25/02/1902
Date de décés : 13/05/1945
Profession : Teinturier

Localisation Ville : Descartes (37160)
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre-Val de Loire

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Pierre et Denise Renard vivaient à la Haye-Descartes (Indre-et-Loire), toute proche de la ligne de démarcation. Pierre, qui était résistant, se chargeait de faire passer en zone sud des prisonniers de guerre évadés et des aviateurs alliés dont l’appareil avait été abattu dans le nord de la France. Un jour, le propriétaire d’un hôtel de la ville fit appel à lui. La famille Freudman, des Juifs belges qui avaient cherché asile en France, venait d’être abandonnée, après avoir été dépouillée de la somme convenue, par les passeurs qui devaient lui faire franchir clandestinement la ligne de démarcation. Pierre alla chercher les les quatre Freudman – les parents et leurs jumelles de deux ans – et les ramena chez lui, et les logea temporairement dans une cabane plantée dans la cour de sa maison. Sa femme, Denise, qui était enseignante, s’occupait d’eux et leur apportait de quoi manger. Puis, un matin très tôt, elle leur apporta des provisions, des faux papiers et leur dit adieu. Pierre les conduisit par des chemins détournés en zone sud et les mit à bord d’un car pour Vichy. Le lendemain il alla leur rendre visite pour s’assurer que tout allait bien. Pierre Renard ne cherchait aucune rétribution, il voulait seulement se battre pour son pays et aider les persécutés. En 1944 il fut arrêté par la Gestapo et déporté à Dachau. Il survécut, mais brisé par les souffrances et la maladie, mourut peu après la fin de la guerre.

Le 11 novembre 1969, Yad Vashem Institut International pour la mémoire de la Shoah a décerné à Pierre et à Denise Renard le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes