Dossier n°5754

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1993
Francis Coeuret
Année de nomination : 1993
Date de naissance : 18/07/1906
Date de décés : 29/12/1995
Profession : Prêtre

Localisation Ville : Villars-sur-Var (6710)
Département : Alpes-Maritimes
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Lorsque les Allemands occupèrent le sud de la France en novembre 1942, la famille Goldenstein – le père, la mère et les deux enfants – quitta son domicile de Nice pour se réfugier à Toudon, village niché dans la montagne, à environ 69 kilomètres au nord de la ville, dans la zone restée sous contrôle italien. En septembre 1943, les Allemands occupèrent également cette zone et les Goldenstein durent se chercher un nouvel asile. Ils partirent vers le nord et s’arrêtèrent à Villars-sur-Val dans les Alpes Maritimes : un parent leur avait conseillé de s’adresser dans ce village, au père Francis Coeuret. Ce dernier faisait partie, depuis 1940, d’un réseau de résistance qui participera plus tard à la libération de Nice et de sa région. Connu sous son nom de guerre de lieutenant Benoît, le prêtre venait aussi en aide aux Juifs et à tous ceux qui étaient recherchés par le régime de Vichy ou par les Allemands. Il fournit aux quatre Goldenstein de fausses cartes d’identité grâce auxquelles les fugitifs purent obtenir des cartes d’alimentation et utiliser les transports en commun. Lorsque la situation à Villars-sur-Val devint intenable pour les Juifs, la famille Goldenstein partit chercher refuge ailleurs. Grâce à la qualité de leurs faux papiers ils réussirent à passer tous les contrôles dans les gares et à arriver sains et saufs à Toulouse, but de leur voyage.

Le 25 juillet 1993, Yad Vashem a décerné au Père Francis Coeuret le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article