Dossier n°6090

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1994
Andrée Lautre
Année de nomination : 1994
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : enseignante, mère de 3 enfants

Charles Lautre
Année de nomination : 1994
Date de naissance : 24/10/1909
Date de décés : 17/08/2000
Profession : enseignant

Localisation Ville : Nîmes (30000)
Département : Gard
Région : Occitanie

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

La famille Wajnbaum vivait en Belgique. Lorsque le pays fut envahi par les Allemands, ces Juifs polonais s’enfuirent en France avec leur fille Eva, née en 1925. Ils furent arrêtés, et internés au camp de Gurs, au pied des Pyrénées. En 1942, M, et Mme Wajnbaum furent déportés. Leur fille Eva, née en Belgique, fut épargnée et assignée à résidence dans la cité voisine d’Eaux-Bonnes en attendant que les autorités belges statuent sur son cas. Lorsque les Allemands occupèrent le sud de la France en novembre 1942, un employé de mairie donna à la jeune fille de faux papiers au nom d’Odette Berdoulat et l’envoya chez des amis, les Lautre, à Nîmes (Gard). Eva arriva chez eux au début du mois de décembre 1942. Charles et André Lautre, un couple d’enseignants d’une quarantaine d’années, qui avaient trois jeunes enfants, l’accueillirent chaleureusement. Ils n’ignoraient pas que la fugitive était juive. Elle séjourna environ trois semaines chez eux. Les Lautre lui trouvèrent alors un travail dans une maison de retraite pour personnes âgées à St-Hippolyte-du-Fort, un village situé à une cinquantaine de kilomètres de Nîmes. Eva fut embauchée sous son nom d’emprunt, et demeura dans l’établissement jusqu’à la Libération, protégée par les Lautre.

Le 10 mai 1994, l’institu Yad Vashem Jérusalem a décerné à Charles et à Andrée Lautre le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes