Dossier n°6154 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1994

Gilberte Daude Pichard

Année de nomination : 1994
Date de naissance : 26/02/1905
Date de décés : 12/02/2010
Profession :

Lucien Daude

Année de nomination : 1994
Date de naissance : 19/03/1905
Date de décés : //
Profession :

Localisation Ville : Paris (75010)
DĂ©partement : Paris
RĂ©gion : ĂŽle-de-France

Lieu de mémoire

L'histoire

Madame Wachtel vivait avec Ida, sa fille de treize ans, dans le 11ème arrondissement de Paris, oĂą ces deux rĂ©fugiĂ©es juives de Pologne Ă©taient dĂ»ment enregistrĂ©es au commissariat. Le matin du 15 juillet 1942, alors qu’elle se rendait au marchĂ© pour faire ses courses, elle rencontra son amie Gilberte Daude qui l’avertit de rumeurs persistantes et sĂ©rieuses faisant Ă©tat d’une vague massive d’arrestations de Juifs, qui serait lancĂ©e tĂ´t le lendemain. Elle la conjura de rentrer immĂ©diatement chez elle chercher Ida et de venir se rĂ©fugier dans son appartement, qui Ă©tait Ă  deux pas. Madame Wachtel suivit son conseil et passa plusieurs jours avec sa fille chez les Daude. Puis, elle voulut passer chez elle prendre des vĂŞtements et des objets de première nĂ©cessitĂ©. Gilberte s’y opposa avec vĂ©hĂ©mence, pensant que ce serait trop dangereux. Finalement, devant l’insistance de son amie, elle lui promit qu’elle prendrait soin d’Ida s’il lui arrivait quelque chose. Lorsque Mme Wachtel arriva devant son immeuble, le concierge la prĂ©vint qu’il serait imprudent d’entrer car les policiers qui Ă©taient venus l’arrĂŞter elle et sa fille pouvaient revenir Ă  tout moment. Compte tenu de cette situation, Gilberte et Lucien Daude dĂ©cidèrent d’aider leurs amies et de les faire passer sans dĂ©lai dans le sud de la France. Lucien se chargea de s’informer des horaires des trains et d’acheter les billets; puis il escorta les deux femmes Ă  la gare et les installa dans un compartiment Ă  destination de Grenoble. ArrivĂ©es sans encombre en zone libre, Mme Wachtel et Ida passèrent le reste de l’Occupation dans cette ville.

Le 12 juin 1994, l’insitut Yad Vashem de JĂ©rusalem a dĂ©cernĂ© Ă  Lucien et Gilberte Daude le titre de Juste parmi les Nations.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article