Dossier n°6157

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1994
Clément Trillat
Année de nomination : 1994
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Exploitant agricole spécialisé dans la culture et le traitement du tabac

Isabelle Trillat
Année de nomination : 1994
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : exploitant agricole spécialisé dans la culture et le traitement du tabac

Marie Trillat
Année de nomination : 1994
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : exploitant agricole spécialisé dans la culture et le traitement du tabac

Robert Trillat
Année de nomination : 1994
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : exploitant agricole spécialisé dans la culture et le traitement du tabac

Localisation Ville : Passins (38510)
Département : Isère
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Clément et Marie Trillat vivaient avec leurs deux grands enfants, Robert, vingt-deux ans, et Isabelle, vingt ans, dans leur ferme de Passins (Isère), village d’exploitants agricoles spécialisés dans la culture et le traitement du tabac. Avant la guerre, on n’avait jamais vu de Juif dans cet endroit isolé. Plusieurs Juifs y trouvèrent cependant refuge durant l’Occupation. La famille Trillat accueillit en 1943 deux enfants juifs, Yves Stoleru, neuf ans, et son frère Lionel, six ans. Leurs parents, qui habitaient Nantes, s’étaient enfuis à l’approche des Allemands et avaient entendu parler de la ferme de Passins par l’une de leur prochequi y avait trouvé asile pour elle et son jeune fils. Moyennant une modeste somme pour couvrir leur entretien, les Trillat acceptèrent d’héberger les deux enfants qui vécurent à Passins jusqu’à la Libération. Ils fréquentaient l’école du village et aidaient aux travaux de la ferme et notamment à la récolte du tabac. Ils étaient traités comme des membres de la famille. C’était surtout Isabelle qui s’occupait d’eux mais son frère Robert prenait sa part des risques et du danger. Toute la famille s’efforçait de donner aux deux enfants un sentiment de sécurité et de bien-être.

Le 16 août 1994, Yad Vashem a décerné à Clément et Marie Trillat, ainsi qu’à leurs enfants Robert et Isabelle Trillat, le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article