Dossier n°6372

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1994
Louis Pouyol
Année de nomination : 1994
Date de naissance : 11/01/1907
Date de décés : 31/05/1982
Profession : médecin,maire nommé par le gouvernement de Vichy

Localisation Ville : Saint-Laurent-sur-Gorre (87310)
Département : Haute-Vienne
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 09 Juillet 1995

L'histoire

POUYOL Louis
Louis Pouyol, un médecin qui militait dans le mouvement antisémite de droite Action Française, fut nommé maire de Saint-Laurent-sur-Gorre (Haute-Vienne) par le gouvernement de Vichy après la destitution du maire élu sous la Troisième République, suspect parce que franc-maçon. Le 30 janvier 1942, un couple arriva encadré par deux gendarmes : il venait d’être assigné à résidence au village. Il s’agissait du docteur Marx, ophtalmologiste juif d’une trentaine année, et de sa femme Annette. Avant la guerre, Paul Marx était chef de la clinique d’ophtalmologie à la faculté de médecine de Strasbourg. Appelé sous les drapeaux au début du conflit, il avait été démobilisé en décembre 1940. Malgré la législation anti-juive de Vichy interdisant aux médecins juifs d’exercer, il avait été autorisé à ouvrir un cabinet à Saint-Amand (Cher). Cette dérogation avait cependant été révoquée en janvier 1942 et il avait été assigné à résidence à Saint-Laurent-sur-Gorre. Le maire Louis Pouyol, lui même médecin, le reçut fraîchement. Toutefois, ayant consulté le dossier du nouveau venu à la préfecture, il découvrit que l’autorisation d’exercer la médecine ne lui avait été retirée que parce qu’il était juif, ce qui modifia profondément ses sentiments envers Marx. Au début de 1943, il lui demanda même de le remplacer lors d’un brève absence. Paul Marx lui rappela qu’il lui était formellement interdit d’exercer mais le maire déclara en prendre la responsabilité. En mars 1944, Louis Pouyol conseilla à Paul et Annette, qui avait eu un petit garçon entre temps, de s’enfuir car des arrestations de Juifs étaient prévues à Saint-Laurent. Avec l’assistance de son collègue maire de la commune voisine de Saint-Cyr, il y trouva une cachette pour les fugitifs, dans un bâtiment isolé et délabré. C’est là qu’Annette mit au monde son deuxième fils, en juin 1944. Sa présence à Saint-Cyr étant parfaitement illégale, Louis Pouyol enregistra la naissance sur les registres de Saint-Laurent. Le docteur Marx avait rejoint le maquis et il prit part aux combats pour la libération de la Haute-Vienne. Après la Libération, Les liens d’amitié nés pendant la guerre entre la famille Marx et le docteur Pouyol se poursuivirent de longues années durant.

Le 28 novembre 1994, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Louis Pouyol le titre de Juste parmi les Nations.

 

Documents annexes

Article de presse - Le Populaire du 15/07/1995 Article de presse – Le Populaire du 15/07/1995
20 janvier 2019 09:13:34

Articles annexes

Aucun autre article