Dossier n°6507

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1995
Adrien Bouthier
Année de nomination : 1995
Date de naissance : 15/10/1922
Date de décés : //
Profession : étudiant fin de cycle de l’école technique de l’armée de l’air

Localisation Ville : Chavagnac (24120)
Département : Dordogne
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 09 Mai 1997

L'histoire

Adrien Bouthier
Adrien Bouthier, qui vivait en Dordogne, avait vingt ans en novembre 1942 lorsqu’il quitta l’école technique de l’armée de l’air. Convoqué en 1943 pour le service du travail obligatoire (STO) comme la plupart des jeunes de son âge, il refusa de se présenter et passa donc dans la clandestinité. Sa préparation militaire lui permit de se battre avec efficacité dans la résistance. Ses parents, des paysans, habitaient le village de Chavagnac, en Dordogne également. En 1942, plusieurs familles de réfugiés arrivèrent au village où elles furent reçues chaleureusement par les habitants, qui étaient hostiles au gouvernement de Vichy et sympathisaient avec la Résistance. Un certain nombre de ces réfugiés s’installèrent dans une belle résidence à proximité de la maison d’Adrien. Il sympathisa avec un jeune couple de son âge, les Leitner, des Juifs de Belgique. Très rapidement les Leitner lui confièrent qu’ils étaient Juifs. Vers la fin du mois de mars 1944 se produisit un incident lourd de conséquences. Une colonne motorisée allemande tomba dans une embuscade de la Résistance; dix de ses hommes furent tués. En représailles, les Allemands mirent le feu à plusieurs maisons du village, empêchant les malheureux occupants d’en sortir, et ratissèrent la région à la recherche des résistants. Les Leitner n’avaient pas attendu l’arrivée des Allemands pour s’enfuir dans la forêt. Voyant qu’ils ne rentraient pas, Bouthier, qui savait que les Allemands fouillaient également les bois, partit à leur recherche. Malgré la nuit qui tombait, et au mépris du danger, il pénétra dans la forêt et trouva ses amis qui se cachaient. Il les ramena au village, essuyant au passage le feu d’une patrouille allemande, puis les cacha dans sa maison. Cependant, conscient du danger que constituait la présence allemande, il accompagna la jeune femme chez sa tante qui vivait non loin de là, puis, l’endroit s’avérant également périlleux, la conduisit chez Marinus et Aimée Guedin (q.v.) à Brive. Les Leitner eurent ainsi la vie sauve.

Le 23 mars 1995, Yad Vashem a décerné à Adrien Bouthier le titre de Juste des Nations.

Documents annexes

Article de presse -  l'Express du 27/02/2008 Article de presse – l'Express du 27/02/2008
21 août 2014 09:35:01

Articles annexes

Aucun autre article