Dossier n°6557

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1995
Charles Demoulin
Année de nomination : 1995
Date de naissance : 20/01/1904
Date de décés : //
Profession : Gardien de la Paix, brigadier

Simone Demoulin Tabourot
Année de nomination : 1995
Date de naissance : 17/11/1906
Date de décés : //
Profession :

Localisation Ville : Paris (75020)
Département : Paris
Région : Île-de-France

Lieu de mémoire

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Lorsque la guerre éclata, les Sztern, des Juifs polonais, habitaient à Paris, dans le vingtième arrondissement, avec leur fils et leur fille. M. Sztern était peintre. En mai 1941, son fils fut arrêté et incarcéré au camp de Beaune-la-Rolande d’où, un an plus tard, il fut déporté à Auschwitz. Il ne devait pas en revenir. Les Sztern avaient pour voisin de palier Charles Demoulin, un officier de police. Il fut informé de la rafle de Juifs prévue pour le 16 juillet 1942 au matin. Sa femme Simone et lui ne connaissaient les Sztern que de vue. Pourtant, le 15 juillet, Simone fit entrer chez elle leur fille, Catherine, âgée alors de quinze ans, et, à l’abri des regards indiscrets, lui dit d’aller vite prévenir ses parents de s’enfuir sans délai pour ne pas être arrêtés. Comprenant que les Sztern n’avaient pas où aller, elle leur proposa de se cacher chez elle. C’est ce qu’ils firent pendant près d’une semaine. Le matin de la rafle, la police frappa à la porte des Sztern, trouva les lieux déserts, mit les scellés et s’en fut. Cependant l’appartement des Demoulin était trop petit pour accueillir longtemps trois personnes. De plus, cacher des Juifs au domicile d’un officier de police était particulièrement risqué, car des collègues pouvaient venir lui rendre visite à tout moment. Simone et Charles firent héberger les parents Sztern par un autre voisin, gardant la jeune Catherine chez eux jusqu’à la Libération. Charles Demoulins fut l’un des policiers capturés et exécutés par les Allemands, quatre jours seulement avant la libération de Paris, en août 1944.

Le 2 avril 1995, Yad Vashem a décerné à Charles et Simone Demoulin le titre de Juste des Nations.

Exposition: Désobéir pour sauver

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article