Dossier n°6669

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1995
Auguste Eisenreich
Année de nomination : 1995
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Vendeur de garniture en cuir pour chaussure

Mathilde Eisenreich
Année de nomination : 1995
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Retraitée

Localisation Ville : Romans-sur-Isère (26100)
Département : Drôme
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Vers la fin de l’année 1942, alors que les Allemands avaient fait leur entrée en zone sud, Auguste et Mathilde Eisenreich acceptèrent d’accueillir Inge Klara Mayer, une petite juive allemande âgée de six ans. Depuis octobre 1940, la fillette était internée avec ses parents au camp de Gurs ; l’OSE avait réussi à l’en faire sortir. Ce couple âgé et sans enfants habitait Romans, dans la Drôme. Ils présentèrent la petite – devenue Ingrid-Claire pour dissimuler ses origines – comme leur filleule, et lui apprirent à les appeler parrain et marraine. Auguste et Mathilde Eisenreich prenaient ainsi des risques considérables. Certains de leurs voisins étaient des collaborateurs et l’enfant aurait pu, sans le vouloir, révéler sa véritable identité. A l’école, l’institutrice demandait parfois aux enfants s’ils connaissaient quelqu’un qui cachait des Juifs… En août 1944, des troupes allemandes firent leur entrée dans la ville et la ratissèrent, de maison en maison, arrêtant quiconque leur paraissait juif. Après la guerre, les soeurs de la maman de la petite fille, qui vivaient aux Etats-Unis, virent son nom sur les listes publiées par l’OSE dans les journaux juifs américains et l’adoptèrent. La séparation d’avec ses parents adoptifs fut difficile pour la petite Ingrid-Claire, qui s’y était beaucoup attachée.

Le 13 juin 1995, Yad Vashem a décerné à Auguste et Mathilde Eisenreich le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article