Dossier n°6794 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1996

Sophie Coursange

Année de nomination : 1996
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Dirigeante du foyer pour la protection de la jeune fille

Localisation Ville : Lyon (69000)
DĂ©partement : RhĂ´ne
RĂ©gion : Auvergne-RhĂ´ne-Alpes

L'histoire

Sophie Coursange dirigeait Ă  Lyon le foyer pour la Protection de la Jeune Fille, un Ă©tablissement protestant. En janvier 1944, Hannelore Haguenauer, nĂ©e en Allemagne, et RenĂ©e Karl, originaire d’Autriche, arrivèrent au foyer. Grâce Ă  l’intervention d’une organisation de secours, les deux jeunes Juives avaient pu sortir des camps de Rivesaltes et de Gurs le 17 juin 1942. Deux mois plus tard les dĂ©tenus de ces deux camps Ă©taient dĂ©portĂ©s Ă  Auschwitz. Elles avaient de faux papiers mais la tentative d’AmitiĂ© ChrĂ©tienne de les faire passer en Suisse avait Ă©chouĂ©. Elles furent alors aiguillĂ©es vers le foyer, oĂą elles purent trouver paix et sĂ©curitĂ©. Avec l’aide d’organisations protestantes de la ville, Sophie Coursange procura du travail aux deux jeunes filles sans ressources. Elle dissimula soigneusement leur vĂ©ritable identitĂ© aux autres pensionnaires. Ce n’est qu’après la LibĂ©ration qu’Hannelore et RenĂ©e dĂ©couvrirent que quelques unes d’entre elles Ă©taient Ă©galement juives. La cruautĂ© de la Gestapo et de la Milice Ă  Lyon Ă©tait tristement notoire; les Juifs et ceux qui les protĂ©geaient couraient les plus grands dangers. Sophie Coursange, motivĂ©e par ses seules convictions religieuses et son sens moral, avait courageusement risquĂ© sa vie pour sauver les persĂ©cutĂ©es.

Le 13 septembre 1996, Yad Vashem a décerné à Sophie Coursange le titre de Juste des Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article