Dossier n°6822

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1996
Dimitri Mouthon
Année de nomination : 1996
Date de naissance : 22/06/1919
Date de décés : //
Profession : Etudiant en médecine, officier

Localisation Ville : Nice (6000)
Département : Alpes-Maritimes
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Lorsque la guerre éclata, Dimitri Mouthon, étudiant en médecine à Lyon, fut mobilisé. Une préparation militaire lui permit d’obtenir brillamment le grade d’officier. Démobilisé après la défaite de la France, il fut parmi les premiers à rejoindre la Résistance. Dans le cadre de ses activités clandestines il venait notamment au secours des Juifs en leur trouvant des cachettes, en les aidant à passer illégalement la frontière et en leur fournissant de faux papiers. A la demande de Richard Nelken, Juif né en Allemagne, le jeune homme se procura vingt cartes d’identité en blanc, puis, franchissant nombre de barrages routiers et de contrôles rigoureux, les apporta personnellement à des réfugiés juifs à Nice, que les Allemands avaient occupée en septembre 1943. Dimitri Mouthon recueillit plusieurs fois Richard Nelken et sa famille, qui parfois séjournèrent chez lui pendant de longues périodes. Après avoir participé avec le jeune Juif à de nombreuses missions de résistance, il réussit à le faire passer en Espagne : Dimitri était en effet responsable d’une filière d’évasion vers l’Espagne et le Portugal, en passant par Andorre, et effectuait souvent le difficile et dangereux voyage. Il conduisit vers la liberté Richard Nelken et d’autres amis juifs, équipés de chaussures de montagne pour franchir les cols des Pyrénées. En 1941 il cacha chez lui Richard Lévy, jeune résistant juif, et ses parents. Devenu médecin, il soigna les blessés de la Résistance lors des combats du Vercors.

Le 18 octobre 1995, Yad Vashem a décerné au docteur Dimitri Mouthon le titre de Juste parmi les Nations.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article