Dossier n°6900

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1995
Jean Granger
Année de nomination : 1995
Date de naissance : 11/05/1919
Date de décés : 11/11/1995
Profession : Employé à la SNCF

Localisation Ville : Lyon (69000)
Département : Rhône
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Ceremonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 18 Septembre 1996

L'histoire

Pendant l’Occupation, Jean Granger était employé à la SNCF à Lyon. En 1938, il faisait des études à Leipzig et avait vu comment les Allemands traitaient les Juifs, en leur infligeant force mesures discriminatoires et humiliations. De retour en France, il était devenu l’ami de plusieurs réfugiés juifs, dont les Starer. En novembre 1942, lorsque le sud de la France fut occupé à son tour, Jean Granger, qui fabriquait de faux papiers à son domicile, décida de venir en aide aux Starer. Il leur donna son livret de famille, sur lequel figuraient sa femme et Jacqueline, sa fillette de deux ans. Ce geste généreux permit aux réfugiés d’obtenir des cartes d’identité, leur petite fille de trois ans étant inscrite sur la carte de sa mère sous le nom de « Jacqueline ». De 1943 à la Libération, il y eut ainsi deux familles portant la même identité. La supercherie ne fut jamais découverte et pendant près de deux ans les Starer purent vivre à l’abri des périls menaçant les juifs. Jean Granger vint aussi à l’aide de Joseph Creitz, le frère de Jenny Starer. Lorsque ce dernier fut libéré du camp de Gurs en 1943, il lui procura de faux papiers au nom de Lacroix, grâce auxquels il réussit à échapper à une nouvelle arrestation.

Le 25 décembre 1995, Yad Vashem a décerné à Jean Granger le titre de Juste parmi les Nations.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 9 mois.