Dossier n°6937 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

André Coudurier-Boeuf

Année de nomination : 1996
Date de naissance : 01/04/1893
Date de décés : //
Profession : Agriculteur

Marie-Joséphine Coudurier-Boeuf Coudurier

Année de nomination : 1996
Date de naissance : 13/11/1893
Date de décés : //
Profession : Agricultrice

L'histoire

Rachel Appel est née en 1938 à Paris. En 1942, sa mère, sur recommandation d’un voisin envoie la petite Rachel dans une pension dans la Sarthe, chez Madame Houssin. Environ quinze enfants juifs comme elle y sont réfugiés. En octobre 1942, la Feldgendarmerie qui possède la liste des enfants vient les arrêter et les envoie à Drancy où ils arrivent le 15 octobre. Rachel n’a que quatre ans.

Au bout de deux semaines, les enfants sont transférés à Paris. Rachel reçoit la visite d’une tante. Celle-ci est mariée à un Juif français – lesquels à cette époque ne sont pas encore pourchassés – et qui, de ce fait, a encore le droit de visite. La tante ne ramène pas Rachel et immédiatement, en compagnie de son demi-frère, elle conduit les enfants avec l’aide d’un passeur chez la mère de Rachel qui se cache en zone libre à Lyon.

Grâce Ă  une amie qui a des contacts Ă  la Croix-Rouge, la Maman de Rachel envoie l’enfant Ă  Brizon, en Haute-Savoie. Accueillie par le curĂ© du village, Rachel est confiĂ©e Ă  AndrĂ© et Marie Coudurier-Boeuf. Le couple a trois enfants. Ils traitent la petite rĂ©fugiĂ©e avec chaleur et affection et s’occupent admirablement d’elle. Rachel est considĂ©rĂ©e comme un membre de la famille. Sous un faux nom, RenĂ©e Rothart, elle va Ă  l’école du village. AndrĂ© Coudurier-Boeuf s’oppose avec succès aux efforts du curĂ© qui veut que l’enfant soit baptisĂ©e.

Cet homme courageux aide aussi des Résistants. Il part de nuit avec son fils chercher de la nourriture pour alimenter les Résistants cachés dans les montagnes de Haute-Savoie.

Lorsque la maman de Rachel vient la chercher après la LibĂ©ration, la petite ne veut plus partir, demandant Ă  rester dans sa famille d’adoption. Sa mère accepte de l’y laisser encore six mois. Après son retour dans sa famille naturelle, l’enfant garde le contact avec ceux qui l’ont accueillie si chaleureusement.

Le 15 janvier 1996, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur André Coudurier-Boeuf et à son épouse Madame Marie Coudurier-Boeuf. 

1945, de gauche à droite Odile et Yvonne, filles des Justes avec Rachel dite Renée

De g. à d. Odile, René ,Osna Rotbart Marie-Joséphine Coudurier Boeuf, Rachel et André Coudurier Boeuf

Marie-Joséphine Coudurier Boeuf et sa fille Yvonne

Odile Coudurier Boeuf, fille des Justes

Rachel Rotbart

Rachel Szpicak Rotbart

Sur la mule Rachel et le fils des Justes René et André Coudurier Boeuf

Rachel Rotbart épouse Szpicak avec sa mère Osna

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article