Dossier n°6951 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1996

Mathieu Lachaud

Année de nomination : 1996
Date de naissance : 06/12/1895
Date de décès : 13/06/1961
Profession : Employé à la SNCF

Suzanne Lachaud

Année de nomination : 1996
Date de naissance : //
Date de décès : //
Profession : Directrice d’un jardin d’enfants

    Localisation Ville : Lyon (69000)
    Département : Rhône
    Région : Auvergne-Rhône-Alpes

    L'histoire

    Mathieu Lachaud habitait Lyon (Rhône); il était employé à la SNCF. Sa femme Suzanne dirigeait un jardin d’enfants. Ils avaient deux fils, Paul et André, et une fille, Anne-Marie. Cette dernière, qui fréquentait le lycée, se lia d’amitié avec Mariette Rozenberg, une jeune juive de Besançon dont les parents, fuyant les Allemands, étaient venus s’établir à Lyon en 1940. Le père de Mariette fut arrêté en février 1943. Cependant, comme il était citoyen hollandais, le consul de son pays à Lyon réussit à le faire remettre en liberté. M.Rozenberg, comprenant que le danger n’était pas écarté, décida de mettre tous les membres de la famille à l’abri, dispersés dans plusieurs cachettes. Mathieu et Suzanne Lachaud offrirent d’héberger Mariette et sa soeur Eliane. Ils s’en occupèrent comme de leurs propres enfants. Mariette et Eliane n’oublièrent jamais l’ambiance chaleureuse de leur foyer. Après la guerre, les liens d’amitié unissant Mariette et Anne-Marie persistèrent de longues années.

    Le 7 janvier 1996, Yad Vashem a décerné à Mathieu et Suzanne Lachaud le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Aucun document

    Articles annexes

    Aucun autre article