Dossier n°7044 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1996

Solange Soupeaux Maisonnier

Année de nomination : 1996
Date de naissance : 02/09/1909
Date de décés : //
Profession : Secrétaire dans une pelleterie

Localisation Ville : Clichy (92110)
Département : Hauts-de-Seine
Région : Île-de-France

L'histoire

Depuis 1938, Kathe Weizenbaum était réfugiée avec ses parents, son frère et sa sœur à Paris, ayant fui l’arrivée d’Hitler en Autriche. Les parents étaient artisans fourreurs. Le frère avait lié connaissance avec la secrétaire de la firme pour laquelle il travaillait à l’époque, Madame Maisonnier. Au moment où commençaient à circuler les rumeurs que les Juifs étrangers allaient être raflés par les Allemands, Solange Maisonnier accepta immédiatement d’aider la famille en prenant chez elle le père, la mère et Kathe. Elle loua une chambre de bonne dans un immeuble à côté du sien à Clichy. Pour les parents, elle demanda à des amis vivant en province de lui prêter un petit logement inoccupé situé à Paris.

Pendant toutes ces années de guerre, Solange Maisonnier a assisté la famille Weizenbaum, aidant pour le ravitaillement, portant des colis à la prison de Fresnes où le frère et la sœur de Kathe,  enrés dans la Résistance, furent détenus de 1943 à 1944. Le frère partit en déportation en juin 1944 et ne revint pas. La sœur était à Drancy lorsque Paris fut libéré et ne fut pas déportée.

En 1942, Solange Maisonnier avait organisé le passage en zone libre pour les parents et Kathe. Le passeur partit avec l’argent qu’on lui avait donné et avait laissé froidement tomber la famille à Moulins. Solange Maisonnier est alors venue les chercher pour les ramener à Paris, ce qui était très dangereux, étant donné que la famille n’avait pas de papiers et que les parents ne parlaient pas français.

Le 12 mars 1996, l’Institut Yad  Vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les nations à Solange Soupeaux.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article