Dossier n°7107 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Paul Bourdonnel

Année de nomination : 1996
Date de naissance : 12/06/1912
Date de décès : 26/06/2001
Profession : Employé dans une entreprise

    Localisation Ville : Villefranche-sur-Saône (69400)
    Département : Rhône
    Région : Auvergne-Rhône-Alpes

    L'histoire

    Jacques Gougenheim est le co-gérant d’une imprimerie à Lyon. Il en est renvoyé le 12 mai 1942 dans le cadre de la politique d’aryanisation économique instaurée par le gouvernement de Vichy. Son imprimerie est placée sous « Administration Provisoire ».

    À la suite de son expulsion il décide le 1 juin 1942 de s’installer dans sa maison de campagne à Villefranche-sur-Saône (Rhône) avec sa femme et ses trois enfants. Le 11 novembre 1942 la zone libre est désormais occupée par les Allemands.

    En février 1944, plusieurs familles juives de la ville sont arrêtées. Jacques, prévenu à temps par des amis, réussit à échapper à l’arrestation. Il demande de l’aide à Paul Bourdonnel, un ami d’enfance. En dépit des risques encourus, Paul accorde l’hospitalité à toute la famille Gougenheim, les logeant sans aucune rémunération pendant plus de quatre mois. Paul Bourdonnel est à l’époque employé au service des Achats de l’entreprise « Chantiers du Beaujolais » à Villefranche-sur-Saône.

    Le 6 juillet 1944, Paul se rend dans l’appartement des Gougenheim, à leur demande à Lyon pour leur ramener quelques vêtements. Sans doute dénoncé, Il est surpris par des miliciens français qui le maltraitent, exigeant qu’il leur dévoile l’endroit où se cachent les Gougenheim. En dépit d’une mitraillette sur le ventre, il ne parle pas. Il prétend ignorer leur cachette. Il est finalement libéré, les miliciens préfèrent se concentrer sur le pillage de l’appartement.

    Craignant d’avoir été dénoncé, et pensant que la vie de sa famille et de ceux qui l’abritaient courageusement était en danger, Jacques Gougenheim décide de quitter la maison des Bourdonnel. Il trouve refuge pour lui et les siens dans une pension de famille de Buly, dans le Rhône, où ils restent jusqu’à la Libération.

    Le 18 avril 1996, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Paul Bourdonnel, le titre de Juste parmi les Nations. 

    Documents annexes

    Invitation cérémonie BourdonnelInvitation cérémonie Bourdonnel

     




    Mis à jour il y a 3 mois.