Dossier n°7190 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1996

André Vallenot

Année de nomination : 1996
Date de naissance : 02/11/1900
Date de décés : //
Profession : menuisier

Marie-Louise Vallenot Couperat

Année de nomination : 1996
Date de naissance : 27/08/1906
Date de décés : //
Profession : Epicière

Localisation Ville : Avrolles (89600)
Département : Yonne
Région : Bourgogne-Franche-Comté

L'histoire

André et Marie-Louise Vallenot tenaient l’épicerie d’Avrolles (Yonne). C’est dans ce village qu’arriva en 1941 Marjam Sznajder et sa fillette de quatre ans, Colette. La jeune femme s’était enfuie de Paris après l’arrestation de son mari en pleine rue alors qu’il passait devant le commissariat du quartier. Déporté, M. Sznajder périt dans les camps. A Avrolles, Marjam Sznajder faisait des travaux de couture pour gagner sa vie. Toutefois, elle vivait dans la hantise d’une dénonciation et la présence de nombreux Allemands dans le village renforçait ses craintes. Elle se confia à Marie-Louise Vallenot, qui accepta, moyennant une somme modique, de prendre en pension la petite Colette, dont la mère put alors se réfugier à Grenoble. La famille Vallenot traita la petite avec affection et dévouement, racontant aux voisins que c’était leur fille. Même si certains n’en croyaient rien, personne ne les dénonça. André et Louise emmenaient parfois l’enfant à l’église, fêtaient Noël avec elle et lui offraient des cadeaux à cette occasion comme ils le faisaient pour leurs propres enfants. Cependant ils ne cherchèrent jamais à lui cacher sa véritable identité. Sa mère fut arrêtée par la Gestapo à Grenoble, puis déportée. La pension de Colette n’était plus payée, les Vallenot continuèrent cependant à veiller sur l’enfant. En 1945, Marjam Sznajder, qui avait survécu, revint à Avrolles chercher sa fille. Colette resta pendant de longues années en relations avec ses sauveteurs.

Le 10 juin 1996, Yad Vashem a décerné à André et à Marie-Louise Vallenot le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Documents annexes

Invitation cérémonie Invitation cérémonie
29 septembre 2018 15:23:19
Plaque commémorative Plaque commémorative
20 janvier 2014 13:32:15
Article de presse - L'Yonne républicaine du 04/02/2004 Article de presse – L'Yonne républicaine du 04/02/2004
20 janvier 2014 13:31:57
Article de presse - L'Yonne républicaine du 04/02/2004 Article de presse – L'Yonne républicaine du 04/02/2004
20 janvier 2014 13:31:16

Articles annexes