Dossier n°7218

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1996
Pierrette Genty
Année de nomination : 1996
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Secrétaire

Localisation Ville : Paris (75004)
Département : Paris
Région : Île-de-France

Lieu de mémoire

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2020, le titre avait été décerné à 27712 personnes à travers le monde, dont 4130 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Le petit Saül Rosenblum, qui habitait à Paris, avait douze ans à l’été 1942. Le 1er juillet, ses parents le confièrent à une amie, Pierrette Genty, qui avait accepté de le conduire passer des vacances chez sa belle-sœur qui vivait à la campagne, dans le Loiret. Le 22 de ce même mois de juillet 1942, Pierrette se rendit chez sa belle-soeur pour l’avertir en secret que les parents de l’enfant venaient d’être arrêtés et internés à Drancy. Saül, qui écoutait en cachette, comprit que la belle-soeur ne voulait plus le garder, de peur d’être inquiétée parce qu’elle donnait asile à un juif. Sans hésiter, Pierrette repartit avec l’enfant et le recueillit chez elle, à Paris. Pendant les trois années qui suivirent, Saül vécut chez les Genty – le père, la mère et les deux enfants. Ce furent des années difficiles. Pierrette, qui était secrétaire, partait travailler chaque matin. Son mari, employé de la SNCF, était gros fumeur et grand buveur. Il n’hésitait pas à envoyer l’enfant ramasser des mégots dans la rue. Après la guerre, Saül Rosenblum immigra en Israël. Bien des années s’écoulèrent avant qu’il ne vienne revoir Pierrette; elle avait alors quatre-vingt cinq ans et était devenue aveugle. Ce n’est qu’alors qu’il comprit le courage et la détermination dont elle avait fait preuve en accueillant chez elle un petit juif pendant trois longues années et qu’il put lui exprimer sa reconnaissance.

Le 14 juillet 1996, Yad Vashem a décerné à Pierrette Genty le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 8 mois.