Dossier n°7415

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1996
Hélène Brieff
Année de nomination : 1996
Date de naissance : 07/02/1899
Date de décés : 03/11/1977
Profession : Nourrice

Localisation Ville : Voutezac (19130)
Département : Corrèze
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 10 Juin 1998

L'histoire

A la naissance de leur fils premier né, Antoine, en 1938, les Lang engagèrent Hélène Brieff comme bonne d’enfants. Cette protestante pratiquante s’attacha à la famille. Lorsque les Allemands occupèrent Paris, où habitaient les Lang, ces derniers prirent la fuite. Accompagnés de la jeune femme, ils se réfugièrent à Morestel, dans l’Isère. C’est là que naquit leur second enfant, une fille, Béatrice. Mais, en 1943 les Allemands occupèrent aussi l’Isère. Pour éloigner les petits du danger, les Lang décidèrent de s’en séparer et de les confier à Hélène. Elle partit avec eux chez sa mère, madame Duval, qui habitait La Saillant, en Corrèze. Malgré le risque qu’elle courait en cachant des enfants juifs, Helène s’occupa d’Antoine et de Béatrice jusqu’à la Libération comme s’ils étaient ses propres enfants. Après la guerre, les Lang revinrent et la famille fut réunie. Hélène Brieff resta avec elle et s’occupa des deux enfants qui naquirent plus tard. Les liens qui l’unissaient à la famille ne cessèrent de se renforcer et quand Madame Lang mourut en 1953, Hélène devint la mère adoptive des plus petits. Elle se montra toujours respectueuse de la religion des Lang et ne chercha jamais à influencer les enfants. Ceux-ci avaient pour elle une grande affection et, Hélène finit ses jours au foyer d’Antoine Lang à Strasbourg.

Le 9 décembre 1996, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Hélène Lucie Brieff le titre de Juste parmi les Nations.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article