Dossier n°7463

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1997
Pierre Le Donné
Année de nomination : 1997
Date de naissance : 31/05/1906
Date de décés : 03/01/1970
Profession : Garagiste

Localisation Ville : Ernée (53500)
Département : Mayenne
Région : Pays-de-la-Loire

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Marie et Piere LE DONNE
Pierre Le Donné était garagiste à Ernée (Mayenne) où il vivait avec sa famille. En mars 1944, il sauva la vie à neuf membres de la famille Fresco en leur trouvant des cachettes. M. et Mme Fresco, Juifs de Turquie, avaient émigré en France, s’installant à Charleville (Ardennes) où ils gagnaient leur vie en vendant de la lingerie sur les marchés. A l’approche des Allemands, en juin 1940, ils se lancèrent sur les routes de l’exode et arrivèrent à Laval (Mayenne) où ils reprirent leur activité de marchands forains. Conformément à la législation de Vichy, un écriteau portant la mention « Entreprise Juive » était apposé sur leur stand. Ce qui leur valut d’être arrêtés en été 1942 et internés au camp de transit de Mulsane. Ils furent remis en liberté au bout d’une semaine, car on ne déportait pas encore les Juifs turcs. Cet état de choses ne dura pas. Prévenu par un parent habitant Paris que des Juifs turcs avaient été déportés vers les camps de la mort, Raphaël Fresco décida de fuir Laval sans tarder. Il savait que Pierre Le Donné faisait de la Résistance et avait déjà évoqué avec lui la possibilité de se cacher. Il s’en fut donc le voir dans son garage. Moins de quarante-huit heures après, Pierre avait trouvé deux cachettes pour les Fresco. Trois d’entre eux se réfugièrent dans une ferme isolée dont le propriétaire s’était déclaré prêt à les recevoir, et les six autres dans une ferme abandonnée, éloignée de toute agglomération. Jusqu’à la Libération, soit pendant six mois, Pierre Le Donné ravitailla les réfugiés malgré le risque d’être repéré par un mouchard. Il continua même lorsque les Fresco n’eurent plus d’argent pour le rembourser.

Le 16 juin 1997, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Pierre Le Donné le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Article de presse Article de presse
17 octobre 2016 17:09:51
Biographie Biographie
17 octobre 2016 17:09:06

Articles annexes

Aucun autre article