Line Marmajou
Année de nomination : 1997
Date de naissance : 20/12/1901
Date de décés : 25/04/2012
Profession : Danseuse

Localisation Ville : Paris (75003)
Département : Paris
Région : Ile-de-France

Lieu de mémoire

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 20 Janvier 2002


    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Lors de la grande rafle du Vel d’Hiv à Paris, les 16 et 17 juillet 1942, Line Marmajou cacha sa voisine, Mme Plawner, et sa fille Fella, venues lui demander asile. Elle les hébergea pendant plusieurs semaines, jusqu’à ce qu’il leur soit possible de quitter la capitale et de franchir la ligne de démarcation. Pendant toute cette période, Line s’occupa d’elles avec sollicitude, sans chercher la moindre rétribution. Ensuite, elle servit de boîte aux lettres pour la correspondance entre les deux femmes et Benjamin Plawner, le frère de Fella, qui était prisonnier de guerre en Allemagne. Le jeune homme s’évada et rentra à Paris où il se cacha, mais rendait parfois visite à Line Marmajou qui lui remettait les lettres de sa mère et de sa soeur. Fella avait donné son adresse à Madeleine Blaufuks, une amie restée à Paris, et Line la recueillit pour la cacher. En mars 1943, Benjamin Plawner fut arrêté par des policiers français. Ils découvrirent dans ses poches un morceau de papier portant l’adresse de Line Marmajou. Au domicile de cette dernière, la police trouva aussi Madeleine Blaufuks et arrêta les deux femmes. Après des heures d’interrogatoire serré, Line fut remise en liberté, mais Benjamin et Madeleine furent déportés vers les camps de la mort d’où ils ne rentrèrent jamais. Après la Libération, Fella et sa mère, revenues à Paris, restèrent en contact avec Line, et veillèrent sur elle jusqu’à sa mort.

    Le 12 janvier 1997, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Line Marmajou le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Invitation cérémonie Marmajou Invitation cérémonie Marmajou

     

    Les médias externes :







    Mis à jour il y a 3 mois.