Dossier n°7535

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1997
René Tauzin
Année de nomination : 1997
Date de naissance : 04/06/1920
Date de décés : 23/09/2010
Profession : Cultivateur

Localisation Ville : Illats (33720)
Département : Gironde
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

En 1940, René Tauzin, qui avait alors vingt ans, vivait à la ferme de ses parents à Illats (Gironde). L’automne venu, il remarqua dans les rues du village un adolescent inconnu et engagea la conversation avec lui. René Jacob, âgé de 14 ans, était venu se réfugier à Illats avec ses parents, des Juifs de Moselle. Les Tauzin, qui par la suite rallièrent tous trois la Résistance, offrirent d’embaucher M. Jacob et son fils comme bûcherons et leur fournirent l’outillage nécessaire. En 1942, M. Jacob fut arrêté par les gendarmes et déporté. L’amitié entre René Tauzin et son jeune protégé frappé par le sort s’en trouva renforçée. En novembre 1943, des gendarmes se présentèrent à nouveau au domicile des Jacob et demandèrent à Mme Jacob où se trouvait son fils. Sans réfléchir, elle leur dit qu’il abattait des arbres dans la forêt et leur indiqua comment le joindre. A peine eurent-ils tourné les talons, elle comprit qu’elle avait commis une terrible erreur et se précipita chez les Tauzin. René enfourcha sa bicyclette et fonça dans la forêt pour arriver auprès de son ami avant les gendarmes. Il le ramena chez lui et le cacha dans la grange. Le lendemain, il raconta aux gens du village que le jeune Jacob avait été arrêté par les gendarmes. Au cours de la semaine suivante, il vint tous les jours le ravitailler, et le soir, dormait lui aussi dans la grange, armé d’un revolver. Il réussit à se procurer une fausse carte d’identité qui permit au jeune juif de franchir la ligne de démarcation. René Jacob survécut ainsi à l’Occupation. En mai 1944, les Allemands arrêtèrent René Tauzin et ses parents, accusés de faire de la Résistance. René et son père furent déportés à Dachau, Mme Tauzin à Ravensbrück. René Tauzin, qui avait risqué sa vie pour sauver son ami juif, fut le seul de sa famille à rentrer des camps.

Le 13 mars 1997, Yad Vashem a décerné à René Tauzin le titre de Juste parmi les Nations. 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article