Alice Chevalier
Année de nomination : 1997
Date de naissance : 07/10/1928
Date de décés : //
Profession : Religieuse, directrice du pensionnat catholique de jeunes filles

Localisation Ville : Vernet-la-Varenne (63580)
Département : Puy-de-Dôme
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

Cérémonies



    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Le pensionnat catholique de jeunes filles de Le Vernet la Varenne (Puy-de-Dôme) était dirigé par Sœur Marie-Angélique. En janvier 1944, après avoir consulté la Supérieure de son Ordre, résidant au Puy en Velay, elle admit dans son établissement trois élèves juives qui, lui avait-on dit, avaient besoin de protection : Janine Goetschel, 14 ans et ses petites sœurs Marianne, 12 ans et Claudine, 9 ans. Leurs parents avaient été arrêtés à Lyon, puis déportés à Auschwitz, où seule Madame Goetschel survécut. Sœur Marie-Angélique reçut les trois fillettes avec une tendre sollicitude. Elle ne révéla leur identité juive qu’à l’une des religieuses en qui elle avait une totale confiance. En juin de la même année, une opération militaire allemande fut déclenchée contre le maquis du Vernet et la Wehrmacht utilisa la cour du pensionnat pour y stationner 27 camions. La directrice transféra ses trois protégées juives dans un autre établissement, jusqu’à la retraite des troupes allemandes. En mai 1945, la maman de Janine, Marianne et Claudine, revint de déportation, dans un état de faiblesse alarmant. Sœur Marie-Angélique lui proposa de laisser ses trois filles au pensionnat jusqu’à la prochaine rentrée scolaire, pour lui permettre de recouvrir santé et forces. L’offre fut acceptée avec gratitude.

    Le 5 novembre 1997, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Alice Chevalier (Sœur Marie-Angélique) le titre de Juste parmi les Nations.

    Les médias externes :







    Mis à jour il y a 7 mois.