Dossier n°7863 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 1997

Marie-Louise Dumas Chevallier

Année de nomination : 1997
Date de naissance : 01/09/1902
Date de décés : 08/01/1990
Profession : Commerçante (épicerie & café)

Localisation Ville : Riorges (42153)
Département : Loire
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

L'histoire

Marie-Louise Dumas en 1956
Marie-Louise Dumas tenait une épicerie et un café à Riorges (Loire). Elle habitait une grande maison avec son mari Henri et leurs trois enfants. En juin 1940, alors que des millions de Français étaient jetés sur les routes de l’exode, Mme Moses et ses quatre filles firent appel à elle. Leur train s’était soudain arrêté en rase campagne et tous les passagers avaient dû continuer à pied avec leurs bagages, à la recherche d’un gîte. Marie-Louise hébergea chez elle les cinq femmes, dont l’une était enceinte. Un peu plus tard, elle accueillit avec la même générosité M. Moses et son fils qui venaient d’être démobilisés. Toute cette famille rentra à Paris au bout de quelques semaines. Mais à l’été 1942, à la suite des grandes rafles de Juifs et de l’imposition du port de l’étoile jaune, les Moses s’enfuirent de la capitale. Ils réussirent à franchir la ligne de démarcation et revinrent demander l’aide de Marie-Louise. Elle leur accorda à nouveau l’hospitalité et leur promit de tout faire pour les sauver. Son mari Henri, aidé de Bernard Moses, fit de son mieux pour ravitailler tout ce monde. Dans leurs témoignages après la guerre, tous les membres de la famille Moses soulignent la générosité et la grandeur d’âme de Marie-Louise, à laquelle ils doivent la vie. Les relations entre les deux familles se prolongèrent bien au delà de la guerre.

Le 24 novembre 1997, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Marie-Louise Dumas le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Le couple DUMAS

Le couple DUMAS

Documents annexes

Article de presse - Le progrès Article de presse – Le progrès
17 février 2016 10:07:07

Articles annexes