Dossier n°7864

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1997
Simone Caudmont
Année de nomination : 1997
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Enseignante, Censeure du lycée Fénélon

Localisation Ville : Lille (59000)
Département : Nord
Région : Hauts-de-France

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 06 Mai 2010

L'histoire

Simone Caudmont était censeur des études au lycée Fénelon à Lille (Nord). La directrice de l’établissement était connue pour son soutien à la politique de Vichy et était en bons termes avec des officiers allemands. Simone Caudmont avait la réputation d’être sévère et exigeante et ses élèves ne s’en approchaient guère. Pourtant, lorsqu’en novembre 1942 le pasteur Marcel Pasche lui demanda d’admettre Huguette Fuks, douze ans, dans l’internat du lycée, elle accepta, parce qu’elle faisait confiance au pasteur et parce qu’elle était profondément opposée, comme lui, aux mesures anti-juives de Vichy et des autorités d’occupation. Le père et le petit frère d’Huguette avaient pu passer en Suisse; sa mère et sa soeur étaient encore à Roubaix. Le censeur et le pasteur bâtirent une histoire pour expliquer son arrivée : elle était, déclaraient-ils, la fille d’un couple polonais catholique désuni, le père étant à l’étranger et la mère une femme de mauvaise vie. Munie d’une fausse carte d’identité, Huguette arriva à l’école. Personne, et surtout pas la directrice, ne se doutait que c’était une réfugiée juive. Simone Caudmont lui avait bien recommandé de ne jamais dire à personne qu’elle était juive; elle lui avait aussi appris les rudiments du catéchisme et la façon de se conduire à l’église le dimanche. Malgré les risques, elle servit de boîte aux lettres pour la correspondance de la jeune fille avec sa mère. Dans son témoignage après la guerre, Huguette note que Simone Caudmont « intimidait les pensionnaires par la sévérité de son aspect et sa voix autoritaire. Mais, sous son apparente rudesse, battait un coeur généreux, profondément humain. » Simone Caudmont cacha également d’autres jeunes juives à l’internat, dont Renée Grudki.

Le 24 novembre 1997, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Simone Caudmont le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Classe du Lycée Fénélon

Lycée Fénélon

Huguette Fuks

Documents annexes

Article de presse - Nord Eclair_du 07/05/2010 Article de presse – Nord Eclair_du 07/05/2010
7 octobre 2017 15:38:25
Article de presse - Nord Eclair_du 03/05/2010 Article de presse – Nord Eclair_du 03/05/2010
7 octobre 2017 15:37:47
Article de presse - La Voix du Nord du 07/05/2010 Article de presse – La Voix du Nord du 07/05/2010
7 octobre 2017 15:37:01

Articles annexes