Dossier n°8057 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Berthe Lantheaume Nègre

Année de nomination : 1998
Date de naissance : 08/11/1918
Date de décès : 16/12/2012
Profession : Employée de maison

Zoé Nègre Amblard

Année de nomination : 1998
Date de naissance : 06/09/1873
Date de décès : 15/05/1956
Profession : Fermière
    Localisation Ville : Saint-Martin-l’Inférieur (07400)
    Département : Ardèche
    Région : Auvergne-Rhône-Alpes

    L'histoire

    La famille Nègre exploitait une petite ferme à Saint-Martin l’Inférieur, une commune de montagne en Ardèche.  Petite ferme isolée au pied du Coiron, difficile d’accès.

    Née en 1918, Berthe Nègre vit encore avec ses parents lorsque la guerre éclate. Elle fait des ménages pour gagner sa vie. Ses trois sœurs aînées habitent à Montélimar (Drôme). Des familles juives d’Alsace affluent pour se réfugier, et notamment Yvonne Blum (née Brunschwig) et ses deux enfants, Gilbert, huit ans et Nicole, six ans. Paul Blum, son époux, avait été fait prisonnier, et était en captivité en Allemagne.  Elle rencontre Rose Nègre qui était couturière et cette dernière la présente à ses sœurs (Berthe, Marie et Hélène) qui toutes lui promette de l’aider en cas de danger.

    En février 1944, Hélène Nègre apprend que la Gestapo s’apprête à arrêter des Juifs dans la ville et invite Yvonne à se réfugier dans la ferme de ses parents. Les Nègre, et Berthe en particulier, accueillent les trois fugitifs avec chaleur et générosité pendant plus de six mois. L’hospitalité est héréditaire chez eux. Pour elles, c’est un devoir de mettre à l’abri Yvonne et ses enfants, de s’occuper d’eux et de les protéger.

    Yvonne et ses enfants partagent donc la vie de cette famille, participent à la vie de la ferme, prennent leurs soupers en commun. Berthe et sa mère ne révèlent pas au chef de famille âgé de 74 ans qu’il s’agit de Juifs. Non qu’il s’y serait opposé, bien au contraire : dreyfusard convaincu, il s’en serait vanté dans tout le village sans comprendre qu’il mettait ses hôtes en danger.

    Yvonne continue à se rendre régulièrement à Montélimar pour faire ses courses jusqu’au 11 juillet 1944 où arrive un télégramme codé spécifiant que Yvonne était en danger et que son arrestation ainsi que celle de ses enfants étaient imminentes. Des agents de la Gestapo s’étaient présentés à son domicile pour l’arrêter, elle et ses enfants.  Encore une fois leurs hôtes vont les aider.

    Par leurs actions conjuguées toute la famille Nègre a pu soustraire les Blum à une mort certaine. Les relations chaleureuses établies entre les deux familles se poursuivent pendant de nombreuses années après-guerre et se sont transmises à la seconde génération.

    Le 15 juillet 1998, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Berthe Lantheaume et à sa mère Zoé Nègre, le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Article de presse - Peuple libre du 17/06/1999Article de presse – Peuple libre du 17/06/1999
    Article de presse - La dauphiné libéré de 1999Article de presse – La Dauphiné libéré de 1999
    Article de presse - Le dauphiné libéré du 17/06/1999Article de presse – Le Dauphiné libéré du 17/06/1999
    Article de presse - La tribune du 17/06/1999Article de presse – La tribune du 17/06/1999
    Article de presse - Le dauphiné libéré du 12/02/2001Article de presse – Le dauphiné libéré du 12/02/2001

    Article Annexe

    La Voix des Apprentis




    Mis à jour il y a 11 mois.