Dossier n°8511

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1999
Catherine Trompette Flingou
Année de nomination : 1999
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Mère au foyer

Huguette Trompette
Année de nomination : 1999
Date de naissance : //
Date de décés : 22/06/1995
Profession :

Localisation Ville : Aulus-les-Bains (9140)
Département : Ariège
Région : Occitanie

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

A Aulus-les-Bains (Ariège), Catherine Trompette loua en mai 1942 un petit logement meublé dans sa propriété familiale, la « Villa Flingou », à trois réfugiés juifs. D’origine allemande, Selma Heim, son père Joseph et sa fille Margot, 12 ans, étaient assignés à résidence dans la commune par les autorités de Vichy, à l’instar d’une centaine d’autres réfugiés juifs. Mais en août 1942, la gendarmerie reçut l’ordre d’arrêter et interner avant leur déportation les Juifs de la localité. L’opération n’avait pas été gardée secrète et plusieurs des victimes désignées réussirent à gagner la forêt comprise entre Aulus et la frontière espagnole. Catherine Trompette était bien résolue à protéger ses locataires. Elle expliqua à Selma comment rejoindre une cachette introuvable en forêt. Son père n’était, à cet époque, pas visé en raison de son âge, tandis que Margot fut dissimulée, quand les gendarmes se présentèrent, dans le lit de la fille de Catherine, Huguette, âgée elle aussi de 12 ans. Après quoi, l’énergique logeuse revêtit la petite juive de vêtements bien chauds et l’envoya s’enfermer dans un garage désaffecté lui appartenant. Pendant quelques jours, Huguette veilla de son mieux au bien-être de Margot. Catherine cependant planifiait dans ses moindres détails une rocambolesque évasion de sa jeune locataire. Un beau jour, l’autobus Aulus-Cahors se mit en route emportant sur son toit une grande malle en osier contenant… Margot Heim. La destinataire de la malle en prit livraison à l’arrivée et confia la fillette à un couvent, où elle était attendue. Quelques semaines plus tard, grâce à une filière clandestine, Selma, avec son père et sa fille, arrivèrent en Suisse où les avait précédés le père de Margot.

Le 24 mai 1999, Yad Vashem a décerné à Catherine Trompette, et à sa fille Huguette Trompette, le titre de Juste parmi les Nations.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article