Dossier n°9036

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2000
Madeleine Ladevèze
Année de nomination : 2000
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Couturière

Localisation Ville : Bordeaux (33000)
Département : Gironde
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 05 Septembre 2001

L'histoire

Madeleine Ladevèze résidait à Bordeaux (Gironde) où elle tenait un atelier de confection. Catholique, elle avait épousé un Juif, M. Alcalay. Le couple employait une jeune fille juive, Suzanne Lévy, née en 1926. Les parents de Suzanne, Jacques et Zaphira Lévy et la grand-mère du côté paternel avaient émigré de Turquie à Bordeaux. En 1942, le mari juif de Madeleine Ladevèze ainsi que Jacques Lévy furent arrêtés et déportés. Avec l’intensification des rafles, Suzanne et ses deux frères se rendirent à Toulouse où ils croyaient trouver un hâvre sûr, laissant derrière eux à Bordeaux, leur grand-mère, leur mère, Zaphira, et leur sœur, Rebecca, avec l’intention de les faire venir à Toulouse. Mais, en janvier 1944, une nouvelle vague d’arrestations brutales frappa les Juifs de Bordeaux, avant que les trois femmes n’aient eu le temps de rejoindre leurs proches à Toulouse. A la recherche d’un abri, ce fut Madeleine Ladevèze qui vint spontanément à leur secours. Informée de la rafle en cours, Madeleine se précipita à la résidence des Lévy et, pour leur éviter le pire, les installa chez elle et les cacha dans son modeste appartement, pendant quatre mois. Son courage spontané, malgré les risques encourus dans cette ville où la répression anti-juive était particulièment sévère, permit la survie de trois générations de femmes de la famille Lévy. Après la guerre, Madeleine épousa Léon, l’un des fils Lévy.     

Le 13 août 2000, Yad Vashem a décerné à Madeleine Ladevèze le titre de Juste des Nations.

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes