Dossier n°9040

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2000
Elise Wasserfallen
Année de nomination : 2000
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Edgar Wasserfallen
Année de nomination : 2000
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Pasteur

Localisation Ville : Lasalle (30460)
Département : Gard
Région : Occitanie

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Edgar et Elise Wasserfallen et leurs deux enfants résidaient à Lasalle (Gard) où il était  pasteur de la communauté réformée. A la déclaration de la guerre, le couple, de nationalité suisse, aurait pu rentrer dans son pays natal mais décida de rester en France. Le pasteur Wasserfallen pensait que: « …c’est cela que je devais faire et pas autre chose. Comment aurais-je pu continuer à vivre si je n’avais pas accompli mon devoir ». Le couple a sauvé de nombreux Juifs pourchassés et apporté son aide au maquis. La famille Rojtenberg, Juifs de Reims réfugiés à Nîmes au moment de la débâcle, lui doit la vie. En 1942, la situation des Juifs allant en s’aggravant, Jacques Rojtenberg, 17 ans, son jeune frère Roger, 11 ans, ses 2 frères aînés, 21 et 18 ans, et ses parents, demandèrent de l’aide à la Cimade,  organisation protestante d’aide aux réfugiés. Les deux aînés furent envoyés au Chambon-sur-Lignon et ensuite en Suisse. Jacques, Roger et leurs parents furent orientés vers Florac (Lozère) et hébergés chez des fermiers jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus les garder. Jacques repartit à la recherche d’assistance. A Lasalle, il demanda à voir le pasteur qui avait apposé sur la porte du presbytère une pancarte: « Ici habitent des citoyens suisses placés sous la protection de l’Ambassade suisse… ». Jacques lui exposa sa situation tragique. Le pasteur Wasserfallen et sa femme, Elise, accueillirent aussitôt Roger et sa mère et les hébergèrent pendant quatre mois. Le pasteur plaça Jacques chez une famille de sa paroisse, les Soulier*, où il fut littéralement adopté comme un fils. Son père fut placé chez des cousins des Soulier et plus tard Roger fut recueilli par leur fille. Le pasteur Wasserfallen fit établir aux Rojtenberg des faux papiers par le maire de Lasalle et servit de boîte aux lettres pour la correspondance entre les 2 fils aînés et leurs parents. En février 1944, par suite d’ une dénonciation, Jacques fut évacué d’urgence chez d’autres membres de la famille Soulier. Malgré de sérieux risques, le pasteur Wasserfallen l’y accompagna en autocar, en personne.       

Le 13 août 2000, Yad Vashem a décerné à Elise et Edgar Wasserfallen le titre de Juste des Nations.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article