Dossier n°9330

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2001
Blanche Glénat Glénat
Année de nomination : 2001
Date de naissance : 24/01/1902
Date de décés : 10/10/1984
Profession : Agricultrice

Marius Glénat
Année de nomination : 2001
Date de naissance : 12/12/1901
Date de décés : 25/03/1974
Profession : Agriculteur

Localisation Ville : Vinay (38470)
Département : Isère
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2020, le titre avait été décerné à 27712 personnes à travers le monde, dont 4130 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Marius & Blanche GLENAT
Marius et Blanche Glenat étaient cultivateurs à Vinay (Isère) et avaient une fille unique de 16 ans quand, en 1944, le couple recueillit Rachel Hochsztajn, âgée de 10 ans. Les Hochsztajn, Juifs polonais, et Rachel avaient vécu à Paris jusqu’en 1942. Au moment des rafles, ils décidèrent de s’enfuir en zone sud et, après un séjour à Pau, se replièrent  à Uriage-les-Bains (Isère) qui leur fit l’impression d’un village calme et rassurant. Par mesure de précaution, Rachel fut mise en pension chez des villageois. Le malheur frappa pourtant les Hochsztajn quand, après l’occupation allemande de la zone italienne, les agents de la Milice et de la Gestapo procédèrent à un coup de filet sur les Juifs du village. Au petit matin du 27 janvier 1944, le père de Rachel fut arrêté et déporté à Auschwitz d’où il eut la chance de revenir. Affolée suite à l’arrestation de son mari, Mme Hochsztajn alla rechercher sa fille et toutes deux se mirent à errer de ferme en ferme en quête d’un refuge sûr. Quelqu’un les orienta vers Marius et Blanche Glenat, à Vinay. Apprenant qu’il était question de sauver une enfant juive en danger, ils prirent Rachel sous leur protection jusqu’à la Libération. Elle fut présentée comme leur nièce et intégrée à la famille. Georgette, leur fille partageait tout avec Rachel, jusqu’à son propre lit, car les Glenat vivaient très modestement. Après la libération des camps et le retour du père, la famille Hochsztajn fut à nouveau réunie et maintint des liens durables avec les sauveurs de Rachel, Marius et Blanche Glenat, jusqu’à leur décès.       

Le 3 mai 2001, Yad Vashem a décerné à Marius et Blanche Glenat le titre de Juste des Nations.

Documents annexes

Article de presse - Le Mémorial de l'Isère l'hebdomadaire du Sud Grésivaudan du 02/02/2007 Article de presse – Le Mémorial de l'Isère l'hebdomadaire du Sud Grésivaudan du 02/02/2007
14 juin 2015 10:02:32

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 3 mois.