Dossier n°9347

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2001
Georges Mazeau
Année de nomination : 2001
Date de naissance : 11/07/1878
Date de décés : 08/01/1951
Profession : secrétaire de mairie, directeur d’un home d’enfants

Marie-Louise Mazeau Jean-Baptiste
Année de nomination : 2001
Date de naissance : 01/02/1886
Date de décés : 26/08/1974
Profession : directrice d’un home d’enfants

Localisation Ville : La Bourboule (63150)
Département : Puy-de-Dôme
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Cérémonies

L'histoire

Georges Mazeau exerçait la fonction de secrétaire de mairie à la Bourboule (Puy-de-Dôme) et avec sa femme, Marie-Louise, et sa soeur dirigeait une maison d’enfants souffrant de l’asthme, « la Villa Gracieuse ». Le couple n’avait pas d’enfants. En janvier 1942, ils accueillirent dans leur home Bernard et Sarah, les deux enfants de Joseph Kott, et les hébergèrent jusqu’à la Libération. Joseph Kott fut plus tard nommé par le Joint pour organiser les services d’entraide aux réfugiés juifs regroupés à Saint-Gervais (Haute-Savoie), en zone italienne, et mettre en place le passage clandestin des enfants en Suisse et en Italie. Bernard et Sarah avaient été confiés aux soins des Mazeau par leurs parents pour assurer leur sécurité tout en leur permettant une plus grande liberté d’action. De même, la maison des Mazeau accueillit les trois enfants du Rabbin Hirschler, Grand Rabbin de Strasbourg et ensuite aumônier des camps d’internement de la zone sud, qui se distingua, avec sa femme, dans ses activités d’entraide aux internés. Georges munit Myriam, Josseline et Alain Hirschler ainsi que les enfants Kott de faux papiers d’identité. Fin décembre 1943, le couple Hirschler fut arrêté à Marseille et ensuite déporté à Auschwitz où ils périrent. Les Mazeau prirent en charge, jusqu’à la Libération et à titre gracieux, l’éducation des orphelins pour qui la disparition de leurs parents fut une grande tragédie. Ils sauvèrent aussi une autre petite fille juive du nom de Claire et permirent ainsi à leurs protégés d’échapper à l’arrestation.        

Le 7 mai 2001, Yad Vashem a décerné à Louise et Georges Mazeau le titre de Juste des Nations.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article