Eloi Parre
Année de nomination : 2001
Date de naissance : 26/01/1903
Date de décés : 23/02/1985
Profession : Cultivateur

Marguerite Parre Chassaing
Année de nomination : 2001
Date de naissance : 26/09/1909
Date de décés : //
Profession : Couturière

Localisation Ville : Cazoulès (24370)
Département : Dordogne
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 23 Octobre 2002

L'histoire

Eloi et Marguerite PARRE

Marguerite et Eloi Parre, un couple d’agriculteurs, exploitaient une ferme isolée à Cazoulès (Dordogne). En 1942, ils accueillirent chez eux la famille Shaines, des réfugiés juifs de la région parisienne qui leur avaient été recommandés par des parents proches, les Delpech. Ils les hébergèrent jusqu’à la Libération. Jacques Shaines père exerçait la médecine au Bourget. Ayant subi les brimades d’un confrère pro-allemand, il décida de se replier en zone sud avec sa femme et ses deux garçons, Jean-Manuel, 5 ans, et Daniel, 6 mois. M. Delpech, un de ses patients avec lequel il entretenait des relations cordiales, les aida à passer la ligne de démarcation en octobre 1942 et les adressa aux Parre qui leur firent un accueil plus que chaleureux. La comtesse de Cazoulès travaillant dans une mairie avoisinante leur procura des faux papiers. Ceux du Dr. Shaines signalaient qu’il était originaire d’Algérie pour expliquer son accent étranger, bien qu’il restât cloîtré chez les Parre la plupart du temps, sans oser sortir. Les enfants et leur mère furent présentés aux villageois comme des cousins éloignés de Paris et l’aîné qui allait à l’école fut protégé par la directrice. Début 1944, quand les Allemands renforcèrent leurs troupes et leur contrôle sur la région, le Dr. Shaines prit l’habitude d’abandonner la maison chaque matin pour se cacher dans les forêts avoisinantes afin de  limiter les risques courus par ses protecteurs et lui-même. Mais Marguerite et Eloi persistèrent dans leur soutien généreux, sans souci du danger et sans rémunération. Le couple Parre qui avait perdu son premier enfant, décédé quelques jours après sa naissance en 1943, chérissait les deux garçons comme les siens. A la Libération, les Shaines repartirent à Paris mais les deux familles qui s’étaient profondément liées gardèrent des contacts très étroits.

Le 22 octobre 2001, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Marguerite et Eloi Parre Le titre de Juste parmi les Nations.

Maguerite Parre et les deux enfants Schaines

Sauveurs et sauvés

Cazoulès, lieu du sauvetage

M. et Mme Schaines

Maguerite Parre et les deux enfants Schaines après guerre

 

Les médias externes :







Mis à jour il y a 6 mois.