Dossier n°9587 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Valentine Mahieu Bobin

Année de nomination : 2001
Date de naissance : 06/06/1914
Date de décès : //
Profession : Vendeuse
    Localisation Ville : Paris (75018)
    Département : Paris
    Région : Ile-de-France

    Lieu de mémoire

    L'histoire

    Valentine Odette Bobin, épouse Mahieu, était, à Paris, employée dans le magasin de confection de Kemal Hekimoglou, un émigré juif de Turquie. Kemal, en fait Samuel Karragano, avait changé son nom avant de quitter la Turquie à l’aide d’un ami, Mehmed Bayazid, ministre à Ankara. Il avait épousé Marie Sarina Cohen à Paris et en 1932, Maurice naquit cette union. Mais après la naissance, Marie Cohen, souffrante, dut être hospitalisée et leur fils fut envoyé en Turquie pour être élevé par sa famille. Son père le ramena à Paris en 1938, mais comme sa mère ne guérissait pas, ce fut Odette qui en prit soin et l’éduqua comme son fils. En raison de l’Occupation allemande, Kemal partit se réfugier à Marseille alors qu’Odette continuait à élever Maurice chez elle et le protégeait de la déportation. Elle l’inscrivit dans une école catholique où il fit sa première Communion. Elle lui rapellait son origine juive tout en lui enjoignant de ne les révéler à quiconque. Par ailleurs, elle continua à gérer seule le magasin de vêtements et fit plusieurs voyages jusqu’à Marseille, passant la ligne de démarcation, pour porter à Kemal le produit des ventes de sorte qu’il puisse couvrir ses dépenses. Le magasin qui n’avait pas été enregistré comme « entreprise juive » fit pourtant l’objet d’une perquisition de la police. Mais Odette nia l’identité juive du propriétaire et montra comme preuve la photo de première Communion de Maurice. Les policiers s’en contentèrent. A la Libération, Odette remit les clés du magasin à Kemal mais continua à élever Maurice qui la considèra toujours comme sa vraie mère. Elle se maria en 1947 ce qui ne l’empêcha pas de continuer à garder Maurice chez elle jusqu’à sa majorité.

    Le 20 décembre 2001,Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à  Valentine Odette Mahieu-Bobin le titre de Juste parmi les Nations.

    Documents annexes

    Article de presse - France Soir du 14/11/2003Article de presse – France Soir du 14/11/2003

     

    Les médias externes :







    Mis à jour il y a 4 mois.