Coralie Beluse, Juste parmi les Nations

 

 

© F3 Coralie Beluse dans la cour de l'orphelinat qu'elle dirigeait pendant la seconde guerre mondiale

Au 7 rue du Poirier à Orléans, il y a désormais une plaque en hommage à Coralie Beluse. Directrice d’un orphelinat, elle y cacha, au péril de sa vie, trois enfants juives entre 1943 et 1945, les sauvant d’une déportation certaine.

C’est au temple protestant que l’état d’Israël lui a rendu hommage en lui décernant le titre de Juste parmi les Nations, la plus haute distinction civile de l’état hébreu. Son nom sera inscrit au Mémorial du Yad Vashem à Jérusalem. Il viendra compléter la longue liste des 26 000 personnes non-juives qui se sont distinguées par leur courage face aux nazis.