Dordogne : la petite-fille de deux “justes” veut remercier les villageois

Du 31/10/2017

 

 

un hommage rendu aux “JUSTES” du Village : Jeanne et Gaston de Créty et les villageois d’Anlhiac pour leur action lors de la deuxième guerre mondiale / © Commune d'Anlhiac

 

La cérémonie a eu lieu ce week-end. Pendant la seconde guerre mondiale Jeanne et Gaston de Créty ont aidé des enfants juifs et la résistance. Il ont été reconnu "justes parmi les nation". Leur petite-fille a voulu honorer l'ensemble des villageois d’Anlhiac pour avoir su garder le silence.

C'était impossible de ne pas savoir, et ils ont choisi de ne rien dire. De garder le silence à un moment où la parole aurait pu tuer.
Samedi dernier un hommage a été rendu à l'ensemble de la population du petit village d'Anlhiac, dans le Périgord noir, à l'initiative de la petite-fille et des descendants de Jeanne et Gaston de Créty. Ces deux aristocrates qui possédaient un château dans la commune ont été reconnus à titre posthume "Justes parmi les nations" en 1991.
Un titre décerné par l’Institut Commémoratif des Martyrs et des Héros de la Shoah, Yad Vashem, qui a déjà reconnu plus de 630 "justes parmi les nations" en Nouvelle-Aquitaine. Pendant la Seconde guerre mondiale le couple a caché dans leur domaine deux enfants juifs.
En cachant ces enfants, le couple a bien évidemment pris des risques pour sa propre sécurité, mais aussi compté sur la discrétion de l'ensemble de la population du village, car il n'était pas possible de ne pas savoir, dans un si petit village à l'époque.
C'est pour cela que les petits-enfants du couple, la petite-fille Isabelle Cochin de Créty en tête, ont voulu rendre hommage à cette population qui aurait pu les trahir.
Une plaque commémorative a été inaugurée sur le mur de la mairie "Jeanne et Gaston De Crety, justes parmi les nations, rendent hommage à la population d'Anlhiac, héros de l'ombre".